Les animaux se lancent en politique

Alors que beaucoup de français hésitent sur le choix de leur futur président, un parti devrait pouvoir attirer les indécis. Enfin un parti qui n’a pas pour objectif d’arriver à la tête du pays. Le Parti Animaliste, crée le 14 novembre dernier, souhaite faire émerger la question animale en politique.

Marc Giraud, vice-président de l’Association pour la protection des animaux sauvages, se réjouit de cette création. Il  espère alors que la France rattrapera le retard qu’elle a accumulé face à ses voisins.  » Aux Pays-Bas, le Parti pour les animaux  créé en 2003 a plusieurs élus au parlement et en Espagne le  Parti animaliste contre la maltraitance animale   réunit 1,19 % des suffrages aux législatives de juin. » Les belges se sont même dotés d’un ministère de la cause animale, une idée qui semble émerger en France.

Un programme basé sur la justice

Il a fallu attendre l’essor des vidéos sur les maltraitance dans les abattoirs pour voir le grand public s’intéresser au plus près à cette cause. En effet, depuis plusieurs mois, de nombreuses caméras montrent la vie dans des abattoirs. Les images, souvent insoutenables ont pour but de demander un véritable contrôle pour éviter les dérives.  Le Parti profite, contre leur volonté, de cette malheureuse publicité malgré tout. Et le programme est déjà prêt pour faire pression sur les politiques en place. “Nous voulons par exemple adosser à la Constitution une charte de la protection animale et abolir la corrida et les combats de coqs “, explique Hélène Thouy, la porte-parole du parti et avocate de  l’association L214 Éthique.

Le Parti veut prendre en compte les intérêts des animaux quel qu’il soit et cherche à répondre à toutes les interrogations les concernant. Les animaux ne vont pas avoir les mêmes droits que les humains mais auront ceux qui leur sont dus.  Les chats en liberté pourraient alors avoir des espaces réservés pour  se promener.  Le Parti animaliste veut sensibiliser les français avec ces lois et non leur imposer un mode de vie. Pourtant, de plus en plus de personnes changent de vie en mettant la protection animal au centre de leur combat personnel.

Une cause de plus en plus suivie

 Alors que la course à la présidentielle s’accélère, les candidats semblent se rapprocher de cette cause et des idées du Parti Animaliste. Cela est expliqué par l’intérêt grandissant des français pour la cause animale.

 partianimaliste

 En octobre dernier, la présidente du Front Nationale, a promis, en cas d’élection, de prendre quatre mesures en faveur de la cause animale. Après souhaité la création d’une «police de la protection animale», elle s’est aussi intéressée aux industries animalières avec le refus de l’industrie intensive,   l’obligation de l’étourdissement de l’animal avant sa mise à mort dans les abattoirs, mais aussi le soutien du développement d’alternatives massives en matière d’expérimentation animale et en faveur d’un encouragement pour la recherche sur la zoothérapie.

Le Parti Animaliste ne souhaite pas se présenter à l’élection présidentielle cat ils souhaitent se concentrer uniquement sur la cause animale. Leur projet? Avoir des candidats aux élections législatives pour sensibiliser les lecteurs et pouvoir jouer leurs des décisions politiques.

Si un chat a pu se présenter aux présidentielles américaines, en France, le chemin est encore long pour voir Félix à l’Élysée.

Charlotte Lairé