La Plaine Image : Tourcoing à l’ère du numérique

Depuis l’inauguration de l’imaginarium en 2012, La Plaine Images, à Tourcoing, est un cluster d’activité, abritant entreprises, formations ainsi qu’ un pôle de recherche et création. Si Euratechnologie est spécialisé dans l’innovation technologique, la Plaine Images se polarise, elle, sur l’image numérique.

plaine image
À l’intérieur de l’Imaginarium, le bâtiment clé de la Plaine Image

Preuve du succès croissant de cet incubateur à start-ups, le site se transforme et s’étend. Les 20 000 m2 déjà réhabilités s’agrandiront de 2 000 m2 de bâtiments neufs fin 2017 . Parmi les projets du chantier on retrouve : des bureaux, un parking convertible au cas où la ville pourrait se passer un jour de la voiture et même un espace vert pour “fertiliser” les nouvelles idées.

plaine image travaux 2
Plan des travaux d’agrandissement du site

Le site s’agrandit également en termes d’entreprises puisque 110 entreprises sont aujourd’hui hébergées à la Plaine Image contre 75 en juin 2014. Mélanie Hanscotte, secrétaire général de ce cluster, voit les choses en grand et parle de 150 entreprises et de  3 000 salariés en 2020. Un chiffre ambitieux à  prendre avec du recul : « il s’agit plus d’un objectif vers lequel on tend qu’une prévision exacte », explique Mélanie. Ce vivier d’auto-entrepreneurs et d’artistes du numérique est d’ailleurs généreusement subventionné  par la région et surtout par la métropole européenne de Lille (MEL).

Pour continuer à se développer, la Plaine Images doit avant tout arriver à convaincre quant à son emplacement. La ville de Tourcoing ne possède pas le même rayonnement sur un plan national que la ville de Lille, par exemple. Mélanie Hanscotte prend un peu de distance géographique pour convaincre des atouts de l’ancienne ville industrielle : “Tourcoing est à un carrefour entre différentes grande villes internationales : à 30 min de Bruxelles, une heure de Paris, un peu moins de trois heures de Londres…”. Autre atout pour convaincre : “La mairie souhaite redynamiser le quartier et en faire un éco-quartier”, ajoute Mélanie Hanscotte.

—————————————

L’entreprise type : Weaverize, le logiciel de montage de vidéos collaboratif en ligne

wearize
Le logo de l’entreprise représente un weaver (« ploceidae » en français), un oiseau tisserand.         Crédit image : Weaverize.

Qu’est-ce que c’est ? Depuis 18 mois dans l’incubateur de l’Imaginarium, Rémi Auguste développe une plateforme unique au monde. Weaverize a pour but de permettre d’éditer des vidéos à plusieurs et, surtout, en même temps. “Une sorte de Google doc de la vidéo”, résume Rémi Auguste.

Pourquoi la plaine image ? Le jeune auto-entrepreneur explique avoir choisi la Plaine image pour plusieurs raisons : d’une part la partie communication qui permet de faire parler d’un produit, de l’autre l’expertise et la connaissance du marché qui permet d’identifier les potentiels clients mais avant tout pour l’aspect artistique de l’incubateur. Il se déclare satisfait de son expérience : “je suis arrivé avec une idée et maintenant, je lance une entreprise”.

Quel est l’objectif visé ? Le but de Rémi Auguste est d’intégrer assez rapidement le marché international et de toucher un maximum d’utilisateurs. Dans trois ans, il compte employer neuf personnes et atteindre un chiffre d’affaire de un million d’euros. Dans cinq ans, il espère avoir une centaine d’employés et de gagner cinq millions d’euros par an.

Marine Dessaux.