Coupe Davis : une ultime finale France-Croatie fin novembre

La France s’est éclatée, la Croatie a tremblé. Ils n’ont pas vécu la même demi-finale, mais ils se retrouveront une nouvelle fois en finale, après avoir dominé le monde du football en juillet. Le dernier choc de la prestigieuse Coupe Davis aura donc lieu en France, et vraisemblablement à Lille…

Un week-end parfait à Pierre Mauroy  

En faisant appel à Lucas Pouille et Benoît Paire en simple, Noah laissait planer une part d’ombre sur le premier jour. Les deux compatriotes étaient clairement en froid depuis leur finale au challenger de Mouilleron-le-Captif en 2015, où le plus âgé des deux l’avait emporté au bout du suspense après avoir sauvé une balle de match.

Pendant la préparation, Benoît Paire avait assuré que les deux hommes avaient clarifié la situation et qu’ils prenaient de nouveau du plaisir à se côtoyer. Individuellement, Pouille arrive à bout d’une saison ratée, avec seulement 24 victoires pour 17 défaites et un tennis défaillant. Benoît Paire, l’Avignonnais, affiche un ratio aussi inquiétant avec autant de victoire pour 23 défaites. Il est seulement 54ème joueur mondial avant de débuter. En plus de ces difficultés sportives, on se souvient des différends entre la France et le sulfureux barbu, son attitude sur le court, les sifflets à Bercy en 2013, son comportement aux JO 2016…

Le public avait bien compris que les deux confrontations étaient loin d’être gagnées. L’ambiance était au rendez-vous dès le début d’après-midi. Opposé à Pablo Carreno-Busta, Benoît Paire, largement poussé par la foule, a fait du Benoît Paire dans le premier set : être capable d’offrir le break sur 3 doubles fautes consécutives et de sauver des balles de set dont l’une sur un ace. Finalement, le français s’est libéré après ce set de réglage, et a fini par s’imposer 7-5 6-1 6-0 face à un Carreno-Busta visiblement touché à la cuisse.

Paire 2
Benoît Paire à Roland Garros – 2018 (Wikimedia Commos)

Le deuxième match de ce vendredi opposait Pouille à Roberto Bautista-Agut. Le solide Espagnol affichait un ratio de 3 victoires pour une défaite contre le Français. A Dubaï cette année, le Nordiste s’était incliné en deux petits sets. Cette fois-ci, au terme d’un vrai match de Coupe Davis, homérique, Lucas Pouille est sorti vainqueur 3-6 7-6 6-4 2-6 6-4. Les Français pouvaient savourer cette victoire avec le public, ils menaient 2 points à 0. Et c’était pas gagné.

Le samedi, Nicolas Mahut et Julien Benneteau ont disposé sans trembler des Espagnols Granollers/Lopez pour permettre aux Bleus de danser et de célébrer la deuxième finale consécutive, en France qui plus est.

Une nouvelle finale France-Croatie, encore à Lille? 

A 1000 km de là, à Zadar, la deuxième demi-finale a tenu toutes ses promesses. Une rencontre qui donne des arguments bétons aux ferveurs défenseurs du format actuel de la Coupe Davis, qui va disparaître l’année prochaine. Pourtant, après un vendredi très tranquille où la Croatie menait très rapidement deux points à zéro, on pensait les Etats-Unis assommés définitivement. Mais la Coupe Davis offre souvent des surprises et des rebondissements historiques dans des ambiances électriques.  C’était le cas du double samedi. Une paire croate en feu, portée par son public, une équipe américaine plus que jamais motivée pour rester en vie. Un match de près de 5 heures, irrespirable.

 

Les Américains s’imposaient dans un ultime tie-break et semblaient prêts à réaliser un come-back hallucinant malgré les niveaux différents. L’improbable continuait. Sam Querrey, 59ème mondial s’imposait face à Cilic, n°6 mondial pour égaliser à deux points partout et offrir à tous les fans de tennis un dernier match décisif, qui s’annonçait bouillant et où les certitudes avaient disparu face aux deux derniers matchs complètement fous. La logique a été finalement respectée à Zadar où le jeune Coric (n°18) s’est imposé face à Tiafoe (n°40). Mais la logique a encore été bousculée dans un nouveau match impressionnant en cinq sets.

 

Coric_WM18_(54)_(42123366900)
Borna Coric à Wimbledon – 2018 (Wikimédia Commons) 

Du 23 au 25 novembre prochain aura donc lieu le remake de la finale de la coupe du monde. Cette fois-ci, la France ne sera pas favorite. D’autant plus que la Croatie est la dernière nation à avoir battu nos Bleus, en 2016. Il s’agit également de la dernière finale de la Coupe Davis avec ce format. Créée en 1900, elle porte en son sein une histoire unique du tennis. De la suprématie française des mousquetaires à la première saga Noah de 1991. Après 118 ans d’existence, le format initial de la Coupe va connaître sa dernière en France, et probablement à Lille. C’est ce qu’aimeraient la Fédération Française de Tennis, le staff, les joueurs… Et les Nordistes, évidemment.

A.L

 

– La nouvelle version de la Coupe Davis expliquée