Soirée rugissante au Palais des Beaux Arts

38152727_10155397420656262_4494312546571911168_n

Heure Exquise ! , centre international pour les arts vidéo, a encore frappé. Mercredi dernier était diffusé le documentaire The Black Panthers: vanguard of the revolution (de Stanley Nelson, 2015) dans l’auditorium du Palais des Beaux Arts.
Arriver au palais à la nuit tombée, le contourner et traverser un petit jardin pour s’engouffrer dans l’auditorium… Le charme opère facilement. Le sous-sol, où est situé l’auditorium, donne littéralement un côté underground à la projection. Elle a lieu dans une salle de cinéma classique, où l’ambiance est chaleureuse et le public varié. Mais ce sont surtout des étudiants et trentenaires qui ont fait le déplacement. La saison culturelle d’Heure Exquise ! a repris au début du mois, et c’est déjà salle comble en ce 17 octobre. Il faut reconnaître que le documentaire sur le Black Panther Party est particulièrement bien écrit. Le New York Times y avait d’ailleurs consacré plusieurs articles lors de sa sortie, trois ans auparavant. Il mêle témoignages des acteurs directs de l’Histoire (activistes, journalistes, policiers), images d’archives (dont des extraits de CBS ou Channel 2) et musiques d’afro-descendants comme le mythique morceau Express Yourself de Charles Wright & The Watts.

Vestes en cuir, bérets, et… petits-déjeuners

Le sujet des Black Panthers est profondément complexe, et la narration du documentaire en rappelle toute la violence. Violence subie ou engendrée qui, encore aujourd’hui, empêche de catégoriser définitivement le mouvement politique du Black Panther Party. Ils ont eu des martyrs, ils ont eu des assassins. La complexité de l’histoire des Panthères noires en rappelle toute la profondeur.

S’il ne s’agit donc pas de prendre parti pour le party, on s’accorde néanmoins à reconnaître les idées avant-gardistes que diffusaient les Black Panthers, et dans ce sens le documentaire porte extrêmement bien son nom. Saviez-vous que déjà en 1969, les Black Panthers avaient ouvert des cantines pour assurer à tous les enfants de déjeuner avant de se rendre à l’école? Cela ressemble à s’y méprendre à l’une des mesures du plan anti-pauvreté présenté par le gouvernement le 13 septembre dernier… Des avant- gardistes, on vous l’avait dit!

Power to Lille

La projection du documentaire intervient lors du cycle Power to the people qui a lieu en ce moment-même à Lille. Depuis le 29 septembre et jusqu’au 6 janvier 2019, vous pouvez admirer l’exposition du même nom à la maison folie de Moulins où sont exposées les clichés de Stephen Shames. Et rendez-vous le 2 novembre au cinéma L’Hybride pour une rencontre autour du thème « Power to the people : L’influence du Black Panther Party sur le rap »!

Sophie Basquin