Amir était de passage au Starbucks à Lille

Mercredi dernier, le jeune chanteur de « Longtemps » a été invité lors d’une émission spéciale de la radio NRJ au Starbucks de Lille. Près d’une cinquantaine de personnes, dont quelques fans ont assisté à ce moment. Explications.

fullsizeoutput_28Le chanteur s’est livré à de nombreuses questions sur sa carrière par des fans dont Manon. ©TD 

Youhouhouhou. Ces paroles de la chanson J’ai cherché, qui a représenté la France à l’Eurovision 2016, résonne dans le Starbucks, rue Esquermoise, avant la venue du chanteur. Il est près de 15h, Amir arrive sous les applaudissements du public. 

Venu pour 45 minutes, le chanteur est invité dans le cadre d’une spéciale NRJ animée par Fabian. Quelques personnes sur la cinquantaine de personnes présentes ont été choisies pour poser des questions à la personnalité. 

Manon, 21 ans, a posé la question suivante : « Peux-tu prendre ton téléphone et nous dire ta dernière musique écoutée dans ta playlist ? ». Jingle Bell Rock. Il s’est également livré sur ses journées types lors de sa tournée, en enchaînant les repas, le sport, la sieste, le concert et les nuits dans le bus. Pendant les pauses musicales, Amir en a profité pour faire des photos et signer des autographes avec ses admirateurs. 

Faute de temps, le chanteur n’a pas accordé d’interview aux journalistes. Après cette rencontre, il part direction le Sébastopol pour la répétition du concert le soir. Le lendemain, le chanteur a donné rendez-vous aux Dunkerquois dans le Kursaal. 

« Raphaël est le pote d’Amir »

Capture d’écran 2018-11-23 à 17.18.38.png
Maylis et son fils Raphaël, âgé de 11 ans. ©TD

 Maelys et son fils Raphael attendent Amir. Ils sont les tout premiers. Habillés d’un t-shirt représentant le chanteur, ils espèrent le rencontrer après l’émission radio et le concert. Rencontre.  

Presse 360 : Bonjour à vous deux. Qu’est-ce que vous faites au Starbucks de Lille ? 

Raphaël : Je vais voir Amir.

Maylis : Un concert d’Amir qu’on attend depuis un an.

Depuis combien de temps êtes-vous fan d’Amir ? 

Raphaël : Depuis 2016.

Maylis : C’est Raphaël qui m’a fait découvrir Amir. Je ne l’écoutais pas spécialement. Raphaël me disait souvent d’aller le voir. Je me suis intéressé de près et depuis je suis fan. Mon fils m’a transmis le virus (Rires). 

J’ai cru comprendre que Raphaël avait une petite histoire avec Amir. Pouvez-vous nous la raconter ? 

Maylis : En fait, Raphaël a une maladie génétique qui s’appelle la neurofibromatose et l’année dernière, sa soeur a fait un tweet. Son rêve était de rencontrer Amir. Le tweet a été relayé plus de 20.000 fois et la magie de Twitter a fait qu’Amir a vu ce tweet. Il l’a invité lors d’un de ses concerts  à Montélimar. C’était le 31 novembre 2017. Il a pu réaliser son rêve : il l’a rencontré après un concert dans sa loge. Il les a invités aussi lors d’un concert à Pierrelatte. Cela reste un souvenir merveilleux et il y a un petit lien : Raphaël est le pote d’Amir. 

Qu’est-ce que ça vous fait de voir Amir ? 

Raphaël : Ca me touche le coeur, j’ai presque envie de pleurer à chaque fois 

Maylis : De l’émotion. Aujourd’hui, Raphaël n’était pas au courant. Il savait qu’il allait au concert ce soir, mais pas cet après-midi au Starbucks. C’était une surprise. En arrivant, quand il a vu l’affiche avec Amir, il a éclaté de joie. Quand Raphaël voit Amir, il est chargé de cadeaux. On a un gâteau à lui remettre, un 3 chocolat plus précisément. Le mois dernier, nous sommes allés à NRJ Marseille avant le concert, on a pu échanger avec le chanteur. Il est très gentil et accessible. Là, les cadeaux sont dans la voiture, on espère pouvoir lui remettre ce soir à l’issue du concert au Sébastopol. Raphaël lui a crée un petit NRJ Music Awards pour lui donner également. On sera au premier rang ce soir. 

Raphaël : Des bonbons ! 

Quelle est votre chanson préférée du chanteur ? 

Raphaël : « On dirait. »

Maylis : Moi j’aime beaucoup « Longtemps. »

Amir a participé lors de l’Eurovision en 2016. Avez-vous suivi ce concours ? 

Raphaël : Oui oui.

éMaylis : Oui on a suivi. On ne suivait pas Amir à l’époque de The Voice, c’était l’année où Raphaël faisait sa chimiothérapie. Nous étions souvent à l’hôpital, donc nous avions pas le temps de suivre l’émission. Et c’est vraiment à l’Eurovision où il a eu ce déclic. Et sa chambre, c’est un musée d’Amir, il ne manque plus que les rideaux Amir (Rires).

Thibaud Duquenne