Libraires indépendants vs géants des ventes en ligne, le combat (inégal) de Noël

La hausse des ventes en ligne de livres ne cesse de croître d’année en année. Les premières victimes ? Les libraires indépendants. Baisse de fréquentation, pertes économiques, la vente en ligne tue leurs commerces à petit feu. A Noël, période générale de hausse des ventes de livres, le constat est flagrant.

Chaque année, les Français sont de plus en plus nombreux à choisir de commander leurs cadeaux sur internet. Dans le secteur du livre, le constat est le même : les grands sites internet comme Amazon ou Fnac.com augmentent leur chiffre d’affaire d’année en année, au détriment des librairies indépendantes, lésées par le développement du e-commerce.

Augmentation des ventes en ligne…

Selon une récente enquête Cofidis, 29% des Français achètent leurs cadeaux de Noël sur internet. Un chiffre en hausse, notamment pour les achats de livres. Depuis plusieurs années, Amazon et Fnac.com sont devenus les leaders de la vente en ligne de livres. Beaucoup de lecteurs préfèrent ces sites aux boutiques « réelles », comme Marie, jeune étudiante de 22 ans : « Depuis un an environ, je commande tous mes livres sur ces deux sites. J’ai pris l’habitude et ça m’évite de me déplacer, on me les livre directement chez moi, c’est plus simple ». Nouveaux modes de vie et de consommation, les deux géants de la vente en ligne ont su s’adapter à ce nouveau marché.

La dématérialisation des livres est aussi un des facteurs de cette hausse. De plus en plus de lecteurs optent pour les liseuses, gadgets électroniques permettant de stocker un plus grand nombre de livres dématérialisés, en format PDF, permettant aussi de les emmener partout, en prenant moins de place…

… et souffrance des libraires indépendants

Les plus grandes victimes de cette augmentation sont les libraires indépendants. Les petits commerces enregistrent une baisse de fréquentation, encore plus perceptible à Noël : « C’est déloyal » s’insurge Gonzague Steenkiste, gérant de la librairie lilloise Le Bateau Livre. « Bien évidemment que ça concurrence directement mon activité ! En fin d’année, ça se ressent encore plus, on fait notre maximum pour accueillir les clients chez nous, mais c’est compliqué. La vente en ligne ne nous rapporte rien, c’est dérisoire ». Dans la région, deux librairies indépendantes devraient fermer avant la fin de l’année, à Valenciennes et Douai.

Capture3
Rue Gambetta à Lille, Le Bateau Livre tente tant bien que mal d’affronter la concurrence sur internet.

Et pourtant, quelques lecteurs luttent encore pour aider ces commerces. Maxime, 24 ans, ne se voit pas acheter des livres ailleurs que dans ces boutiques : « Je sais qu’on est assez peu dans ce cas là, en particulier à mon âge, mais pour moi rien ne vaut le contact avec le libraire. D’autant plus que ce sont des commerçants de notre quartier. Et puis, je tiens ça de mes grands-parents, on est toujours allés en boutique indépendante pour acheter des livres… ».

Comment aider les petits commerces ?

L’année dernière, le Syndicat de la Librairie Française a  créé une nouvelle plateforme entièrement dédiée aux indépendants. Sur le site librairiesindependantes.com, plus de 700 librairies sont répertoriées sur tout le territoire national, afin de pouvoir passer commande dans l’une d’elles. Plusieurs régions ont elles aussi créé des communautés et sites internet permettant aux libraires indépendants des régions de se regrouper et de se soutenir. Dans les Hauts-de-France, la plateforme Libr-aire.fr a vu le jour. Mais cela sera-t-il suffisant pour endiguer un phénomène croissant ?

Charlotte HUGUERRE