Téléfilms de Noël : quantité rime pas souvent avec qualité

Ils sont une centaine à être diffusés chaque année, ils ne vous feront pas verser de larmes de rire ou de joie, et pourtant ils reviennent chaque année comme une mélodie dont on n’arrive pas à se défaire. Coup d’œil sur les téléfilms de Noël que l’on prend plaisir à critiquer. 

14 h, vous avez déjà raté les dix premières minutes du téléfilm. Pas de panique, l’histoire n’est pas difficile à comprendre, les personnages facilement cernables puis le suspens n’existe pas vraiment dans ces fictions. Entre nous, la seule chose qui les différencie sont leur titre, autrement l’intrigue est souvent la même. Pour réussir, ou bien plutôt, faire passer le temps aux téléspectateurs, prenez des acteurs méconnus, ou bien loin de leurs heures de gloires, ajoutez-y un scénario plutôt fade, pas très recherché, un village dont le nom comporte le mot « snow » (neige), une jeune femme célibataire venant d’une très grosse ville, souvent journaliste ou chef d’une grande entreprise et un jeune homme, célibataire lui aussi, apprécié de tous dans son village, à la sagesse presque agaçante. Mixez le tout et dégustez un réel téléfilm sans but précis mais qui vous fera du bien. Ah oui ! N’oubliez surtout pas de faire sourire vos personnages, tout le temps, même quand ils font leur course ou quand ils réparent une voiture. C’est insupportable mais c’est l’esprit de Noël parait-il. Dans tous les cas, ces fictions sont bien loin du romantisme de Love Actually et de l’humour de la comédie française Le père Noël est une ordure !

« Des comédies dramatiques qui me laissent sans émotion et me gênent plus qu’autre chose« 

Jeanne, grande amatrice de cinéma et de fictions de télévision, partage son avis sur le scénario. « Le père Noël qui perd ses rênes et qui ne peut livrer les cadeaux, une jeune femme célibataire depuis trois ans et qui trouve l’amour le 24 décembre afin de ne pas passer les fêtes seule, et j’en passe. Des comédies dramatiques qui me laissent sans émotion et me gênent plus qu’autre chose ». Elle ajoute:  « les jeux d’acteurs sont pathétiques et je ne parle même pas des voix françaises qui les cassent encore plus ». Autre avis tout aussi négatif, Louise: « Je n’aime pas ces fictions car c’est toujours les mêmes histoires » explique-t-elle. « Il y a toujours une histoire d’amour, c’est souvent très ennuyant et niais, on sait souvent comment ça va se finir ». Encore un problème de scénario. Juliette ajoute, avec franchise, « avant même de regarder, on peut déjà imaginer la trame. C’est jouer sur les clichés et les âmes sensibles en leur promettant de l’amour, de la beauté et du bonheur alors qu’en réalité on est célibataire avec les cheveux gras et que le bonheur, ça n’existe pas ! » Ou comment anéantir l’esprit de Noël…

Véritable rituel mais surtout grosse industrie pour les chaînes de télévision, ces fictions de Noël ne rendraient-ils pas cette fête encore plus commerciale qu’elle ne l’est déjà ? 

Ivoire Haddouche