La bûche de Noël d’Eric toujours aussi féérique

Que serait la fête sans le père Noël, les cadeaux et le gâteau ? Chaque repas de Noël se finit souvent par une bûche de Noël. En plein rush, la boulangerie Merlin à Frethun, dans le Calaisis, enchaîne commande sur commande pour satisfaire le bonheur de leurs clients. Rencontre avec le boulanger Eric. 

7585706432_IMG_4719.JPG
Plus d’une centaine de bûches ont été vendues à la boulangerie. ©TD
7594176256_IMG_4696
La boulangerie s’est mise aux couleurs de Noël avec leur vitrine et leur sapin à l’extérieur. ©TD

Presse 360 : Eric Merlin, comment vous vous sentez en plein rush de Noël ? 

Eric Merlin : Très bien, mais chargé de travail. Les clients viennent commander leurs bûches de Noël depuis deux semaines. Avec mon équipe de deux pâtissiers, et mes deux vendeuses, nous mettons tout en oeuvre pour combler la clientèle. Le matin, on commence très tôt, vers 3h jusqu’en pleine après-midi dans cette période festive. Nous dormons très peu, mais c’est toujours un bonheur de pratiquer notre métier avec mon épouse. C’est une période charnière dans notre profession.

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de la bûche de Noël ? Pourquoi sert-on une bûche pendant le dessert ? 

Alors l’histoire de la bûche de Noël date de plusieurs siècles. La bûche fait référence à la bûche de bois que nous mettons dans la cheminée. Trois jours avant le 25 décembre, une grosse bûche de bois était choisie et découpée avec soin avant d’être décorée avec précision : rubans, houx. Elle devait être découpée avant le lever du soleil. Selon les traditions, et selon les endroits, les bûches étaient bénies ou bien remplies de vin. Certaines bûches brûlaient jusqu’à l’Épiphanie pour la célèbre Galette des rois. Et aujourd’hui, cette tradition est restée chez certaines familles et la bûche de bois a été transformée en un très bon dessert dans notre assiette. 

La bûche est sollicitée chaque année  ? 

Toujours. On aime varier les plaisirs. Nos bûches ont différentes saveurs : chocolat, praliné, café, pour les basiques. Le 3 chocolats, la poire/caramel et la chocolat/framboise sont aimés des Fréthunois. Des bûches glacées sont également en vente. La nouveauté de 2018 est la bûche framboise/citron. En nombre de bûches, nous avons vendu la même quantité que l’année dernière. Les gens sont conquis. Les retardataires peuvent encore commander jusqu’au 24, la veille de Noël. 

Un petite bûche à conseiller pour nos lecteurs pour leurs papilles  ? 

Je conseillerai la poire/caramel. La bûche est composée d’un croquant caramel beurre salé, d’une mousse poire, une mousse caramel et d’un biscuit génoise. Cette pâtisserie est un mélange entre le salé et le sucré. Je conseille de la déguster avec une petite coupe de champagne. A consommer avec modération, bien sûr ! Rires. 

Thibaud Duquenne