Deux élèves réveillent le vieil orgue de leur lycée

Laissé à l’abandon depuis de nombreuses années, l’orgue du lycée Saint Rémi à Roubaix résonne à nouveau. Deux étudiants sont derrière cette initiative : Valentin Torres, qui a quitté l’établissement et Aghiles Doumane, actuellement en terminale. Il en assure la pérennité.  

Grand jour pour l’établissement, ce 19 décembre. Le lycée Saint Rémi organise sa célébration de Noël. Au programme : concert, messe et bien sûr une performance d’Aghiles Doumane sur l’orgue.

Si Valentin Torres a remis l’instrument au goût du jour il y a quelques années, c’est désormais Aghiles Doumane qui s’y colle avec un certain plaisir. « Je suis arrivé à Saint Remi en 2016. L’idée qu’il y avait un orgue m’intriguait énormément. On m’avait dit qu’un élève y jouait juste avant mon arrivée. J’ai donc saisi ma chance », raconte-il. Depuis septembre dernier, l’élève de terminale joue régulièrement à la Chapelle de son lycée. Il a même reçu les clés du lieu. Symbole de confiance de l’établissement.

Apprivoiser l’instrument

Ce n’était pourtant pas gagné pour cet instrument du XIXe siècle. Aghiles a eu besoin d’un certain temps et d’une bonne dose de conseils pour trouver ses marques : « Au départ, il sonnait faux, se rappelle-il. « L’orgue n’était clairement pas accordé. En revanche, je lui trouvais une véritable puissance malgré son vieil âge. » De plus, le lycéen a pu bénéficier des conseils auprès du conservatoire de Roubaix.

Restauration et relève

Si Aghiles s’occupe actuellement de l’orgue, il ne sera plus à l’établissement l’an prochain pour assurer une continuité. « J’aimerais trouver une relève pour le futur. C’est important car l’instrument est à respecter comme un grand-père », dit-il. Outre ce besoin, le lycée souhaite lancer une restauration de l’orgue. «  Il est un élément de notre patrimoine. Il faut être musicien et avoir du temps à y consacrer. C’est une chance pour l’établissement d’avoir des étudiants qui s’y intéressent« , déclare Hélène Moronval, chargée de communication à l’établissement. »Deux services civiques constituent en ce moment un dossier de mécénat. » Objectif : recevoir des subventions pour l’instrument et assurer sa pérennité.

Mostefa Mostefaoui