La fin des pailles plastiques et des cotons-tiges, c’est pour 2021

Après une proposition en Commission européenne en mai 2018, le parlement et le conseil de l’Europe ont conclu la fin de certains produits plastiques à usage unique. 

Un fléau pour les océans, les produits plastiques sont l’une des raisons principales des pollutions marines. La dizaine de catégories de produits qui seront interdits d’ici 2021 représentent à eux seuls 70% des déchets rejetés sur les plages et dans les océans. Et c’est pour limiter ces dégâts que de manière radicale, l’Union Européenne a décidé d’éradiquer ces produits. 

Parmi les produits qui vont disparaitre, les pailles à usage unique. Souvent recouvert d’un film papier ou plastique, ce gadget est utilisé pour boire des boissons, décorer un cocktail, ou aider les plus jeunes à boire. Mais le temps d’utilisation du produit face au temps de décomposition dans la nature fait de lui un objet extrêmement polluant. 

Dans la métropole lilloise, certains commerces ont commencé à proposer des alternatives pour pallier aux pailles en plastique. Dans l’épicerie Alice Day by Day du quartier de Wazemmes, tout est fait pour être réutilisé. La démarche de ce commerce et de limiter au maximum les déchets. Que ce soit avec des bocaux, des bouteilles en verre mais aussi des cosmétiques sans emballage. Et pour répondre à la demande de tous leurs clients, il propose des pailles en métal.

@ Delattre Caroline

Une alternative qui commence réellement à prendre de l’ampleur également chez les restaurateurs.

Le chef cuisinier Louis Rastoul du restaurant du vieux-lille Les Balançoires nous explique sa démarche.

« J’avais demandé à un fournisseur des pailles et il m’avait donné des pailles avec du papier autour, j’ai trouvé ça abusé ».

Il a donc cherché une alternative puisque la démarche de son restaurant est d’être un maximum éco-responsable. Il s’est donc tourné vers les pailles lavables et réutilisables en bambou.

« J’avais trouvé des pailles en papier mais je trouve qu’il y a un goût, au moins avec le bambou c’est un léger goût mais c’est plus naturel »

En plus d’être éco responsable, il trouvse que c’est un outil de communication excellent. Ces pailles sont personnalisées avec son logo et les clients qui le souhaitent peuvent repartir avec. 

Dans un café du centre-ville, chez Coffee Makers l’initiative est la même mais sous un autre format. Chez eux pas de pailles en bambou mais des pailles en carton bio dégradable. Pour eux la démarche est un peu différente et ils essayent d’abord d’en limiter l’usage.

« On ne propose pas de paille, mais il ya toujours des gens qui en demandent, alors on peut fournir des pailles, elles sont bio dégradables dans le compost »

Les pailles sont des accessoires, des besoins secondaires. Mais il existe des produits qui vont être bannis tel que le coton-tige. Ce qui pose des questions quant au produit qui va le remplacer pour nettoyer les oreilles. Sachez que des alternatives existent déjà, en bambou là-aussi, sous forme de cure-oreilles lavables. 

Même si les produits réutilisables ne sont pas encore démocratisés dans tous les foyers de par leur prix légèrement plus élevé, on peut espérer que la fin des produits à usage unique fera rentrer les produits réutilisables comme produits de la vie courante. Ils deviendront la norme, la production risque d’augmenter et le prix baisser pour les rendre plus accessibles. 

Caroline Delattre