Deux marches pour le climat à Lille ce week-end

Une centaine de manifestations pour le climat étaient prévues ce week end dans toute la France. A Lille, ce sont deux marches qui étaient organisées sur deux jours. La première, samedi, a démarré Porte de Paris pour s’achever place de la République. 

Malgré un temps pluvieux, de nombreux Lillois ont répondu à l’appel des collectifs « Ensemble pour le climat Hauts-de-France » et « Ensemble pour le climat Lille ». Les participants se sont rejoints Porte de Paris ce samedi 26 janvier à 14h pour dénoncer « l’inaction de l’Etat » face au dérèglement climatique.

Un hommage a d’abord été rendu aux 1700 personnes qui ont trouvé la mort en 2018 à cause de la pollution de l’air dans la métropole Lilloise.

Dénoncer le manque de mesures 

Au sein du cortège, des militants de divers partis politiques tels que la France insoumise ou encore Génération.s étaient présents. Beaucoup ont profité de cette manifestation pour dénoncer « l’inaction climatique » des élus locaux, en témoignent certaines pancartes. Les élus de Tourcoing étaient notamment pointés du doigt, accusés de ne pas agir « pour la justice climatique ».

Etaient également brandies des affiches réclamant la gratuité des transports en commun durant les pics de pollution. Il convient de rappeler que Lille est l’une des villes françaises les plus touchées par la pollution aux particules fines. Un nouveau pic de pollution a d’ailleurs été constaté ce lundi 21 janvier.

planete
Certains manifestants dénoncent l’urgence de la situation avec originalité
gj
« L’inaction » des élus locaux pointée du doigt par des marcheurs
dsc_0107 copie
md
Des militants de la France insoumise ont marché pour le climat. Le député FI de la deuxième circonscription du Nord Ugo Bernalicis était présent (à droite de la photo)
m

« Justice climatique, justice sociale »

Dans une ambiance conviviale et au rythme de slogans sur le thème du changement (« Le réchauffement, inacceptable. Alternative, indispensable! »), les marcheurs ont parcouru les rues de Lille jusqu’à la place de la République, où ils ont rejoint le mouvement des gilets jaunes. Là, les deux groupes se sont unis pour former une chaîne humaine, afin d’affirmer leur volonté d’obtenir une justice à la fois climatique et sociale. Face à ce qu’ils considèrent comme une inaction de l’Etat, les différents mouvements ont décidé de faire converger leurs luttes.

Rachel Cotte