Gastronomie : Première étoile pour le « Rozo »

img_1274

© Justine C.

Quelques jours après la sortie du Guide Michelin 2019, le chef  lillois Diego Delbecq a encore les yeux qui brillent. Un an et demi après l’ouverture, son restaurant gastronomique « Rozo » vient d’être décoré d’une étoile, selon des critères bien précis.

Fraichement étoilé, le chef du restaurant a été convié à Paris à l’occasion de la cérémonie du guide Michelin première étoile. Travaillant plusieurs années aux côtés du chef Alain Ducasse, également meilleur ouvrier de France, le jeune chef Diego Delbeq âgé de trente ans a déjà côtoyé rigueur et excellence. « J’ai travaillé sept ans chez Marc Meurin à Busnes, puis au Plaza athénée pour Alain Ducasse à Paris et également au Meurice toujours pour Alain  Ducasse. » a précisé le jeune chef.

« On est très émus »

Consécration absolue pour ce chef qui a ouvert son propre établissement il y a tout juste un an placé au coeur du vieux Lille au 79 rue de la Monnaie. Entre rigueur, excellence et qualité, la suite envisagée est celle de la continuité. Soucieux de toujours être constant dans son travail, ce dernier est en quête d’un équilibre de saveurs justes et identiques pour chaque plat. Diego Delbecq a encore du mal à réaliser que son restaurant ait reçu ce prix tant convoité par les chefs cuisiniers. « On est très émus de faire partie de cette grande famille du guide Michelin » admet-il.

« J’aimerais pérenniser l’étoile »

Entre travail acharné, rigueur et créativité, les neufs salariés de ce restaurant ont été ravis d’apprendre la nouvelle. Ses objectifs : proposer la même rigueur, des plats gouteux et bien sûr, garder cette étoile le plus longtemps possible. « J’aimerais pérenniser l’étoile, continuer à satisfaire les clients, que l’équipe soit contente. Continuer à travailler correctement. » a déclaré le jeune chef.

Selon le chef, les inspecteurs du guide Michelin seraient passés trois fois et ne se seraient présentés qu’une seule fois. En effet, pour décerner une étoile, les inspecteurs du guide n’ont pas l’obligation de se présenter et commandent alors des plats au même titre que des clients lambda. Le chef ne sait pas exactement sur quels plats se sont basés ces inspecteurs. « A chaque fois, ils ont pris des choses différentes, une fois un menu du jour et les autres fois des plats différents » souligne-t-il.

Les  spécialités du restaurant

Mais quelles sont les spécialités du restaurant ? « Nous avons deux plats signatures ici. Le champignon cuit, cru et peackles et l’agneau couteau algues. Ce sont des plats assez clivants  » relève-t-il.

Après l’obtention de sa première étoile, le chef Diego Delbecq garde les pieds sur terre. « Cela demande beaucoup d’investissements, beaucoup de travail. On essaie d’être rigoureux donc on travaille beaucoup. On essaie d’être le plus précis possible. » explique-t-il.

« On était déjà complet avant l’étoile »

Selon Diego Delbecq, cette première étoile ne peut pas encore être synonyme de changements du point de vue de sa clientèle. « On était déjà complet avant l’étoile mais c’est encore trop tôt pour savoir si nous avons des habitués car on est ouvert depuis seulement un an. » Côté prix, il faudra débourser 62 euros pour le menu du soir contre une formule le midi entrée plat ou plat dessert à 25 euros ou une formule à 29 euros entrée plat dessert. 

Justine Carrère