3. A la découverte de notre patrimoine : les hôtels particuliers lillois

   Après avoir découvert les palais puis les églises, le troisième volet de cette série patrimoniale est consacré à quelques uns des hôtels particuliers qui existent encore à Lille et qui sont classés ou inscrits comme monument historique.

   D’abord quelques mots pour expliquer le concept d’hôtel particulier. Il s’agit d’un logement que l’on trouve principalement en France mais aussi en Suisse ou en Belgique. Autrement dit, l’hôtel consiste en une demeure luxueuse construite en ville pour une famille et le personnel de maison. La possession de ces hôtels par les familles est un signe de richesse important. Cette richesse se retrouvant dans les fonds utilisés pour la construction de l’édifice et pour son entretien.

Hôtel du 52 façade Esplanade.

   Cet hôtel particulier est le plus connu de Lille. Il a été inscrit comme monument historique en 1987. Sa construction date du XVIIIème siècle. Il a notamment été habité par Louis Urbain Virnot de Lamissart, neuvième enfant de Charles-Louis. L’hôtel est vendu en janvier 1838, à Barthélemy Delespaul, dit Delespaul-aîné qui était maire adjoint de Lille et bienfaiteur des Hospices. Son style architectural est décrit comme néoclassique français. Il se trouve actuellement au 52 façade de l’Esplanade à Lille.

IMG_9525
Façade de l’hôtel  ©RB

Hôtel de Lamissart

   Il a été inscrit comme monument historique le 1er mars 1978. La construction de l’édifice a eu lieu en 1784 et a été réalisée par Pierre Joseph Du Chambge, baron d’Elbecq, maréchal de camp des armées du roi. Comme l’hôtel précédent, il s’inscrit dans le style néoclassique français. Les ailes de l’hôtel ne possèdent pas d’étage car réservées aux communs. Le bâtiment se trouve actuellement au 130 rue Royale.

IMG_9527
L’hôtel de Lamissart  ©RB

Hôtel de l’intendance

   Situé au 68 de la rue Royal, cet ancien hôtel particulier est aussi construit selon le style néoclassique français. Il a été édifié entre 1685 et 1703 pour Nicolas François Faulconnier, le seigneur de Wambrechies. D’où son premier nom d’Hôtel de Wambrechies. A partir de 1785, l’hôtel a été agrandi pour recevoir Charles d’Esmangart, intendant de Flandre et d’Artois. Entre 1874 et 1904, des religieuses ont occupé le bâtiment jusqu’à leur expulsion. En 1927, l’hôtel a été inscrit comme monument historique.

IMG_9529
Entrée vers la cour de l’hôtel  ©RB

   Ainsi, la majorité des hôtels à caractère historique existant encore de nos jours à Lille sont de type particulier. Ceux-ci nous permettent d’en apprendre plus sur la manière dont vivaient les personnes de la haute-société entre le XVIIIème et le XIXème siècles.

Rémy Breton