Ciné : avec « La Mule », Clint Eastwood revient au premier plan

A 88 ans, Clint Eastwood revient derrière et surtout devant les écrans. Ces dernières années, on l’avait connu plus réalisateur qu’acteur, notamment avec Sully. Avec La Mule, on retrouve le Californien à l’écran, fait que l’on n’avait pas vu depuis Gran Torino. Et comme souvent avec Clint Eastwood, c’est réussi.

Inspiré d’un fait réel, Clint Eastwood incarne Earl Stone, octogénaire en difficulté, seul et fauché. Prêt à tout pour s’en sortir, il accepte alors un travail de chauffeur. Or, Earl Stone va se rendre compte que la marchandise qu’il doit transporter est en réalité de la drogue. On suit alors l’acteur sur la route. Une route semée d’embuches forcément. Entre d’un côté le cartel mexicain et de l’autre le service des stups. Un film prenant, haletant, comme le sont tous les films de Clint Eastwood. On retrouve au casting Laurence Fishburne et aussi Bradley Cooper (qui avait déjà collaboré avec Clint Eastwood pour American Sniper). Plus que le récit principal, Clint Eastwood veut faire passer un message. Dans ce film, il souligne l’importance de la famille. Notamment avec ses mots de son personnage, Earl Stone, « rien n’est plus important que la famille ». Comme la plupart de ces films (voire tous ?), La Mule est une vraie réussite. Scénario simple mais captivant, casting cinq étoiles, ce film a séduit le public.

Le dernier film ?

À bientôt 90 ans, Clint Eastwood continue de jouer et de réaliser des films. Immense Monsieur du cinéma, tous ses fans craignent que La Mule soit le dernier film où on le voit apparaitre à l’écran. Toujours est-il que le Californien aura réussi, tout au long de sa carrière, à séduire plusieurs générations de spectateurs. Icone du western avec notamment La Trilogie du dollar de Sergio Leone, il aura réussi à se réinventer en proposant des films qui sont devenus cultes. Parmi eux Mystic River, Million Dollar Baby ou encore Gran Torino. Une carrière incroyable qui a commencé en 1959 avec la série Rawhide et qui continue encore aujourd’hui.

Antoine Swietlicki