Le palais des Beaux-Arts prend du relief !

« Fabrik’ ta ville » invite les visiteurs du Palais des Beaux-Arts à créer leur ville du futur dans l’atrium.

« Fabrik Ta Ville », c’est l’exposition participative du moment. Le concept est simple : chacun peut ajouter sa pierre à l’édifice, pour fabriquer sa propre ville de rêve. Cette installation, ouverte à tous dans la partie gratuite du palais des Beaux-Arts, fait écho à la future exposition des plans reliefs miniatures qui ouvrira ses portes le 16 mars prochain. Invitant tout un chacun à participer à ce projet, l’installation prendra forme au fil des jours et des visiteurs. Arbres, monuments, routes… le public pourra donner libre court à son imagination pour construire une ville miniature. 

« Le but, c’est que chacun, mais surtout les enfants, puissent fabriquer leur propre bâtiment pour imaginer une grande ville collaborative. Ils ont le choix de l’agencer comme ils le souhaitent dans l’atrium. Mais nous (les étudiants de l’ENSAPL, ndlr) ne serons pas là pour les orienter, c’est vous qui choisissez! » nous explique Pierre, étudiant en licence 3 à l’ENSAPL qui a participé à la création du projet.

L’exposition participative prend forme dans l’atrium du Palais. ©Palais des Beaux-Arts de Lille

A l’initiative du collectif Fabrik’ Ta Ville et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, c’est désormais aux visiteurs de constituer la ville de demain. Avec des feuilles à disposition, des patrons de bâtiments, petits et grands peuvent construire leur propre bâtiment et les disposer à leur guise sur les tables mises à disposition pour l’occasion.

Après un chantier de 10 mois, mêlant arts, architecture et ingénierie, la restauration des plans-reliefs du musée sera finalement accessible au public dès le printemps prochain. Afin de donner l’eau à la bouche des impatients, le musée à permis aux visiteurs de voir l’avancée des travaux aux travers les vitres de l’immense atelier dédié à ce chantier colossal. Ou de créer sa propre ville en carton !

Nina Hatte