Avec La Quincaillerie, trois étudiants ont créé leur entreprise

Être étudiant et monter sa petite affaire, c’est possible. Maxence, Hugues et Louis l’ont fait en fondant leur propre agence de développement entrepreneurial à Lille. 

Une dizaine d’entreprises sont implantées à l’IES, l’incubateur de l’Université Catholique de Lille. C’est le cas de La Quincaillerie, une agence de communication et de développement fondée par  trois potes passionnés par l’entrepreneuriat. Actuellement en année de césure, ils consacrent tout leur temps à leur société. Presse 360 a rencontré l’un des des trois fondateurs.

Accompagner les entreprises de A à Z

Hugues Marchal, responsable marketing de La Quincaillerie et étudiant à l’IESEG, nous en dit un peu plus sur le concept de sa boîte :

On se définit comme une agence entrepreneuriale. Nous accompagnons les entreprises sur la communication, le marketing, le développement commercial et le développement web. »

Il assure que ce qu’il adore particulièrement, c’est accompagner les entreprises dès leur naissance, pour créer leur site et leur identité visuelle. Maxence Wyts et Louis Boulagnon gèrent les pôles web et commercial. Comme les trois associés viennent d’horizons différents, ils ont décidé de réunir leurs compétences, « et c’est comme ça qu’est née La Quincaillerie », résume Hugues. Mais au fait, quel rapport avec une quincaillerie ?

Les entrepreneurs viennent nous voir. Ils ont un problème, et nous, on essaie de le résoudre comme le ferait une quincaillerie au coin de la rue. » 

On comprend mieux maintenant ! En bref, si vous cherchez à créer votre boutique en ligne, à conquérir une nouvelle clientèle, à dynamiser un peu votre site web ou tout simplement à vous faire connaître, ce sont vos hommes.

PhotoPulls
Maxence, le responsable commercial et Hugues, le responsable marketing.

Déjà plus de 100 clients

21 et 22 ans, les trois jeunes entrepreneurs se sont déjà fait un nom. Implantés à l’Institut de l’Entrepreneuriat de la Catho depuis l’été dernier, ils collaborent avec de nombreuses PME :

On compte une centaine de clients en France. Principalement dans la métropole lilloise mais aussi à Paris ou même à Montpellier. Il arrive que l’on travaille à distance dans ces cas-là. »

Le responsable marketing assure que chaque projet est différent, ce qui est d’autant plus stimulant. Et La Quincaillerie touche à tous les domaines : le BTP, l’immobilier, et même la restauration.

Les « quincailliers » ont des idées plein la tête. Ils développent en ce moment une seconde boîte. Elle devrait voir le jour d’ici quelques mois : « Il s’agit d’une plateforme destinée à des jeunes marques et à des créateurs responsables », explique Hugues. Ils travailleront avec des start-ups lilloises pour les mettre en avant. Rendez-vous donc en avril pour en savoir plus…

Olympe Bonnet