La Citadelle en petites foulées, comme les pros

Dimanche 24 février avait lieu la première édition des foulées de Lille. Une série de courses et de marches organisées par le Lille Métropole Athlétisme sur le modèle des foulées Valenciennoises ou des courses du bois de Boulogne.

Il est commun, chaque dimanche matin, d’apercevoir de nombreux coureurs fouler de leurs baskets les chemins du Parc de la Citadelle. Pourtant, ce Dimanche 24 Février était différent. Cette fois, les coureurs portaient des dossards, partaient d’un point donné et y revenaient. Bienvenue aux foulées de Lille.

Une course à destination des amateurs

Le cadre est parfait, l’écrin de verdure de la citadelle resplendit, le soleil est au rendez-vous, il faut chaud sans que cela soit étouffant. Les coureurs du 10 kilomètres sont les premiers à s’élancer. Au programme pour eux, deux tours d’un circuit serpentant au cœur du Parc. Si l’heure est à la compétition, l’ambiance est également au rendez-vous : musique, danseuses, et mêmes des coureurs déguisés, dont un magnifique Spiderman. Une fois arrivés, les temps de parcours sont comparés, et le trio de tète invité sur le podium, comme pour une compétition professionnelle.

Ensuite viendront les coureurs du cinq kilomètres, qui gratifieront les spectateurs d’un magnifique clapping à l’islandaise avant d’entamer leur première foulée. Si l’esprit de compétition est toujours présent, il n’exclut par la conscience d’une passion commune, comme le confie le coureur Kevin Labiausse, qui a « trouvé que c’était très sympathique de pouvoir courrir avec d’autres personnes qui courraient à votre rythme pour trouver, pourquoi pas, des partenaires pour des entrainements futurs ».

Un pari gagné

Ces courses, flanquées d’une marche pour les amateurs d’effort moins intense, étaient organisées par le club du Lille métropole Athlétisme. C’est sans détour que son président Alain Ligner nous explique que cet évènement participe de sa stratégie visant à étendre l’envergure de son club professionnel en organisant des évènements conçus spécifiquement pour les amateurs.

Ce pari est-il gagné ? Pour Adèle Debaste, membre du staff de la course, reconnaissable à son T shirt rouge et à l’énergie déployée pour assurer une organisation optimale, la réponse est clairement positive « On visait plus de mille inscrits, nous en sommes à mille trois cents ». Bonne joueuse, elle admet que « le soleil nous a beaucoup aidés, on a eu plus de sept cents inscrits rien que cette semaine ».

Que faire alors de ce succès ? Alain Ligner voit loin. Pour lui, non seulement l’évènement des foulées de Lille sera pérennisé et deviendra un rendez-vous annuel de l’athlétisme lillois et nordiste, mais il entend multiplier les incursions dans le sport de loisir : une autre course en Juin, et une marche chaque mois. Les amateurs peuvent préparer leurs baskets.

Guillaume Mereb