Une expo-vente pour financer la recherche sur les cancers pédiatriques

Et si l’art permettait de lutter contre le cancer ? C’est le pari que s’est lancée l’association 111 des Arts Lille. Du 12 au 17 mars, une expo-vente permet de récolter de l’argent au profit de la recherche sur les cancers pédiatriques.

Deux grands yeux bleus figés sur une photographie. C’est par un regard que l’association 111 des Arts Lille accueille les visiteurs à l’entrée du Gymnase, place Sébastopol, telle une invitation à garder les yeux bien ouverts. Disposition nécessaire pour découvrir la salle d’exposition où le mouvement des esquisses répond à la composition des photographies, aux collages bigarrés ou à l’encre de chine de tableaux.

 »Des images contre des maux »

Nombreuses, les œuvres d’art contemporain sont aussi très variées. Autant d’œuvres, autant « d’images contre les maux ». Elles ont été réunies à l’initiative de deux femmes, deux mères, Dominique Cronier et Catherine Soubrier. Les fondatrices de l’association 111 des Arts Lille promeuvent l’art au service d’une cause. Le but de l’association est de « collecter des fonds pour la recherche contre le cancer des enfants et l’hospitalisation en vue d’un mieux être des enfants et des adolescents. Tout cela en faisant appel à la générosité des artistes« , explique Dominique Cronier.

catherine soubrier et dominque cronier
Dominique Cronier et Catherine Soubrier (à droite), fondatrices de l’association 111 des Arts Lille. ©Bérangère Barret

Les artistes sont nombreux à avoir répondu présent. « On a eu 264 candidats pour  111 sélectionnés« , précise Catherine Soubrier. Parmi eux, le street-artiste roubaisien Lem, touché par l’histoire de ces deux mères. Elles ont toutes les deux perdu un enfant des suites d’un cancer. Lem est devenu le parrain de l’association. Un choix incontestable pour Dominique Cronier : « Mon fils aimait cet artiste. Il y a eu des échanges pendant la maladie. C’était évident qu’il devait être notre parrain« .

Les fonds récoltés grâce à la vente des œuvres d’art seront reversés au centre Oscar Lambert de Lille. « Nos enfants décédés, Paul-Emile et Justine, qui sont à l’origine de ce projet, étaient soignés au centre Oscar Lambert. Naturellement, on s’est dit que tous les fonds iraient dans ce centre.« 

L’histoire personnelle de Dominique Cronier et Catherine Soubrier résonnent parfois avec celles des visiteurs. Jacqueline Plichez s’est promenée de tableaux en photographies, et de dessins à gravures. Elle s’est arrêtée devant une peinture colorée. Il s’agit d’un cadeau pour sa fille. Son fils est décédé d’un cancer.

                                                                                                                                        Pirez Océane