Un petit bout d’Egypte dans les murs de la Catho

On en parle tous les jours en ce moment, et pour cause, l’égyptologie expose ses plus belles pièces dans la grande halle de la Villette. L’université catholique a elle aussi exposé son patrimoine dans son grand bâtiment. La culture égyptienne est en fête, et ce n’est que le début.

L’histoire de l’Egypte est l’une des plus captivantes qui existent. Parce qu’elle est la plus ancienne du monde contemporain. Parce que les pharaons ont construit des pyramides de près de 150 mètres de haut. Thomas Gamelin, égyptologue, chercheur et professeur à Lille, dirige l’exposition sur le pays des dix plaies dans la salle d’exposition de l’université : « l’idée était de présenter le patrimoine de l’université ici mais aussi deux ou trois petites choses qui viennent d’ailleurs ». La Description de l’Egypte fait partie des éléments dont le spécialiste de l’Egypte ancienne est fier : « c’est un document très rare qui a plus de 200 ans... » L’exposition nous plonge dans la découverte des hiéroglyphes, dans le travail des philosophes grecs mais aussi nous propose des pièces en hologrammes du Palais des Beaux Arts de Lille. Si la petite galerie ne dure que très peu de temps, son thème va être vanté pendant longtemps.

La célébration de l’Egypte ne fait que commencer

Lorsque l’on parle du pays qu’il enseigne, les yeux de Thomas Gamelin brillent autant que le trésor de Toutankhamon. Jusqu’au 15 septembre, vous pourrez découvrir dans la grande halle de La Villette des pièces uniques venant du tombeau du pharaon le plus connu. « On va vraiment manger de l’Egypte tout simplement parce que cette année les trésors de Toutankhamon font le tour du monde, avec plus de 150 pièces, même si le masque funéraire était trop précieux pour faire le voyage« .  C’est la création d’un nouveau muséeprès des pyramides, absolument immensede 60 000 mètres carrés, qui a permis cette tournée. Avant d’effectuer le transfert définitif de l’ancien au nouveau musée, les Etats-Unis, la France et plus de 130 pays ont la chance d’accueillir une dernière fois les chefs d’oeuvre de l’Egypte ancienne. 

 Cette vague d’Egypte va nous conduire jusqu’en 2022, une grande année pour son histoire, « on va fêter les 200 ans de la compréhension des hiéroglyphes par Champollion, et le centenaire de la découverte de Toutankhamon. »

Exposition visible jusqu’au 28 mars

Armand Lavenne