Quelles actions écologiques sont à venir à Lille ?

Entre 1500 et 2000 manifestants vendredi et 2500 personnes samedi sur la Grand Place : les marches pour le climat trouvent toujours un écho parmi les habitants de la métropole lilloise. Mais alors que le sommet de l’ONU a déçu bon nombre d’associations environnementales, quelles actions concrètes mènent-elles à Lille ? 

  • 1 Youth For Climate Lille

Menant le cortège vendredi dernier lors de la grève mondiale pour le climat, Youth For Climate Lille continuera les manifestations régulières. « Nous ne ferons peut-être pas la grève tous les vendredis après-midi », précise Charlotte, étudiante de 19 ans à Lille 1 et membre de Youth For Climate Lille. « Nous réaliserons des actions coups de poing, plus marquantes, certains vendredis. En tant que lycéens et étudiants, c’est parfois compliqué de lutter toute une journée. » Mais les jeunes reçoivent le soutien de leurs aînés, les collectifs ANV et Extinction Rebellion, avec qui ils réalisent des actions mixtes. Ils seront en première ligne lors de la grève mondiale pour le climat du 29 novembre.

Charlotte fait partie du collectif des jeunes pour le climat depuis la manifestation du 24 mai 2019 à Lille.
  • 2 Action Non Violente (ANV Lille)

ANV Lille, regroupement des associations Amis de la Terre, Alternatiba et COP 21, mènent des combats sur plusieurs fronts. Selon Jordan, 24 ans, en service civique chez ANV, le collectif réalise plusieurs campagnes à l’échelle nationale :  le décrochage des portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies, ainsi que des actions contre les banques et les entreprises. A l’échelle locale, les membres d’ANV luttent pour une meilleure qualité de l’air, une piétonisation de la Grand Place et la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution. Et dans l’idéal, pour qu’aucune voiture ne circule dans Lille. Comment ? Par la désobéissance civile.

  • 3 Extinction Rebellion

Eux, ils ont fait de la désobéissance civile leur étendard. « Les marches pour le climat sont nécessaires mais ne suffisent plus, » déclare Cyril, 33 ans et membre d’Extinction Rebellion à Lille. « Nous y participons à notre manière, surtout pour inciter les gens à passer au niveau supérieur. » Pour les rebelles, l’étape suivante, c’est réaliser des actions symboliques comme celle du 25 septembre au soir. Une cinquantaine de personnes avaient alors créé une piste cyclable rue de Cambrai à Lille, à l’aide de peinture écologique, pour inciter la Métropole Européenne de Lille (MEL) à donner plus de place aux vélos, et moins aux voitures. Pour autant, le collectif n’a pas voulu communiquer précisément sur les dates des prochaines actions. A noter, elles concerneront la gratuité des transports en commun au sein de la MEL, l’opposition à l’augmentation de fréquentation de l’aéroport de Lesquin, et la semaine de rébellion, entre le 5 et 12 octobre à Paris.

La désobéissance civile, quézako ?
Concept développé par l’essayiste britannique Henri Thoreau, la désobéissance civile consiste à transgresser délibérément, en public et de manière non violente, une loi en vigueur, afin de faire pression sur une institution.

Allison BLOMME