Gare aux PV avec Zoé !

Désormais, il sera plus difficile d’échapper aux contraventions de stationnement à Lille. La nouvelle agente municipale, qui prendra son service courant novembre, possède quatre yeux et avance entre 20 et 30 km/h … mais elle ne vous ratera pas si vous n’avez pas payé votre parking.

La Renault Zoé, équipée du logiciel LAPI, présentée par la ville de Lille mercredi 16 ocotobre. (France 3 Régions, /DR)

Grâce à son logiciel qui scanne automatiquement les plaques d’immatriculation, la nouvelle collègue des agents de surveillance de la voie publique (ASVP) de Lille, présentée par la ville mercredi 16 octobre, permettra un contrôle du stationnement payant et une verbalisation plus simple et plus rapide. La mairie espère doubler ses recettes de paiement de stationnement (qui s’élevaient à 9millions d’euros l’année dernière), mais également encourager la rotation entre les voitures dans les principales rues commerçantes de la ville. Les agents de surveillance, quant à eux, seront mobilisés à vélo pour gérer d’autres formes de stationnement gênant ou illégal.

Comment ça roule marche?

La voiture électrique, reconnaissable par son logo lillois rouge sur la carrosserie blanche, est équipée de quatre caméras sur son toit. Ces dernières photographient les plaques d’immatriculation des voitures stationnées des deux côtés de la rue et le « contexte » du stationnement. Les photos, géolocalisées, sont envoyées à un système informatique à bord. Le logiciel utilisé, appelé LAPI pour « Lecture automatique des plaques d’immatriculation »,compare les plaques photographiées avec celles enregistrées dans les horodateurs et applications de paiement du stationnement en ligne.
Si aucune infraction n’est détectée, rassurez-vous, les données récoltées sont automatiquement supprimées.
En revanche, si infraction il y a selon le logiciel, un ASVP (humain, cette fois) vérifie les données et détermine lui-même si la verbalisation est nécessaire.
La nouvelle recrue n’est pas plus sévère que ses collègues : si l’infraction est confirmée, un forfait post-stationnement (qui remplace l’amende depuis2017) est imposé ; les 17 € sont reversés à la MEL afin de « financer les transports en commun » selon Jacques Richir, adjoint à la mairie chargé de la police de la circulation et du stationnement.
Un tel dispositif permettrait le contrôle d’une rue comme Gambetta en dix minutes au lieu d’une heure.
Pour résumer : un système automatisé beaucoup plus rapide qui viendra bientôt hanter les cauchemars des fraudeurs !

Une nouvelle recrue coûteuse

Capable de contrôler jusqu’à 1500 voitures par heure à une vitesse de 20 à 30 km/h, ce logiciel constitue donc un petit bijou de technologie qui aura coûté 70 000 € à la mairie, et qui nécessitera entre 15 000 et 20 000 € de frais de maintenance chaque année. Sans compter le prix de la voiture elle-même. La ville de Lille aura donc tout mis en place pour coincer les fraudeurs.
Si vous décidez tout de même de ne pas passer par l’horodateur en vous garant dans le centre-ville, vous savez maintenant à qui vous aurez affaire …

Clémentine Laurent