Le Rizomm, nouveau bâtiment « intelligent » de la Catho

Mercredi dernier, la maire de Lille a inauguré le nouveau bâtiment d’HEI baptisé Rizomm. Situé en plein milieu de l’Université Catholique de Lille au 41 rue du Port, il compte bien s’imposer comme une référence en matière de bâtiment « intelligent » et respectueux de la planète. 

Objectif « zéro carbone » d’ici le 9 Janvier 2021.  Adieu la brique rouge, place au futurisme. La nouvelle identité visuelle de cet ancien bâtiment au coeur de l’université catholique de Lille colle parfaitement à son usage : former des étudiants mais surtout expérimenter des solutions nouvelles. « Plus qu’un démonstrateur, le Rizomm sera un expérimentateur » explique Pierre Giorgini, président recteur de l’Université Catholique de Lille. Pour se faire, 570 panneaux solaires ont été installés sur le toit du bâtiment. Une surface équivalente à 6 terrains de tennis. Elle pourra produire, en moyenne, 73% de la consommation électrique en 1 an. Cette centrale photovoltaïque alimentera également 6 bornes de recharge rapide de voitures électriques.  « En tant que président de région, je suis hyper fier de voir comment tout cela a été conçu. Comment la créativité a eu sa place. Et comment est-ce qu’on peut généraliser cette expérimentation dans d’autres bâtiments dans la région » déclare Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France. L’Union Européenne par les fonds européen de développement régional a également co-financé le projet à hauteur de 2 146 160€.

Le point clé du programme « Live Tree »

Lancé en 2013 par l’Université Catholique de Lille, le programme « Live Tree », a pour but de réaliser une transition énergétique, écologique, économique et sociale. Au Rizomm, « Live Tree » se traduit par des usages des smart buildings, des informations en temps réel, une terrasse expérimentale ou encore une production et une auto-consommation énergétique. De plus, le bâtiment est doté de tout un arsenal technologique permettant d’arriver à son objectif. Les lumières LED avec détection de présence, une isolation par l’extérieur mais aussi un brise soleil font partie du processus. La température, autre moyen de gaspiller de l’énergie facilement, est aussi abordée dans ce programme. C’est ainsi que le Rizomm, est doté de 180 détecteurs d’ouverture de fenêtre afin de couper le chauffage si celle-ci n’est pas refermée. Le Rizomm est maintenant un véritable écosystème utilisant les bonnes pratiques énergétique et écologiques. Le but des Hauts-de-France sera de reproduire ce type d’expérience et de la coupler à d’autres bâtiments dans la région pour améliorer l’environnement.

Quentin Dubois