La poupée du « P’tit Quinquin » retrouvée dans un musée lillois

C’est l’héroïne d’une rengaine bien connue des Nordistes. La poupée de la comptine « P’tit Quinquin » a été retrouvée après cinquante ans de disparition. Une découverte… historique !

Elle somnolait depuis des décennies dans les réserves du musée de l’Hospice Comtesse. La poupée chiffon au visage porcelaine, bercée en 1853 par Alexandre Desrousseaux dans sa célèbre comptine « P’tit Quinquin », a été retrouvée. « C’est une découverte que l’on doit à l’historien local Patrice Desdoit » confie Vincent Laden, responsable de collection. « Je connaissais son existence depuis plusieurs années, mais je ne ne connaissais pas son illustre passé » poursuit-il.

Sur les traces de la poupée

C’est en visionnant un reportage dédié à la chanson, que Patrice Desdoit, passionné d’histoire locale, a reconnu la poupée. À l’occasion du 100ème anniversaire de la chanson, en 1953, le président Vincent Auriol reçoit le fils d’Alexandre Desrousseaux et Line Renaud au Palais de l’Élysée. Sur les images d’archives, on peut apercevoir la poupée de l’estaminet de la rue Grand qui est, « juste à côté de chez moi » se réjouit Patrice Desdoit.

poupee-4459183

L’historien se met donc en tête de retrouver la trace de la poupée. Il découvre le legs de la poupée au musée folklorique lillois, « une sorte d’ancêtre du musée de l’Hospice Comtesse », en 1953. Il contacte aussitôt le musée lillois, qui retrouve la poupée dans les réserves.

Bientôt exposée ?

Âgée de 160 ans, la poupée de 70 cm devra être restaurée avant une future exposition au grand public. « À ma connaissance, cette poupée n’a jamais été exposée (…) c’est une belle trouvaille » s’enthousiasme Vincent Laden. Une trouvaille inédite alors que Lille se prépare à fêter le bicentenaire de la naissance de Desrousseaux, le 1er juin 1820. En attendant une prochaine exhumation, la poupée sommeille à nouveau dans sa boîte.

Justine Berger