ADEACT, tout le monde en scène !

Les « 3 coups sont donnés » : c’est la rentrée sur les planches avec l’association ADEACT (association de danse d’escrime artistique de chant et de théâtre) qui rempile pour une 3ème édition du festival « tous en scène ». Créé il y a deux ans, ce festival s’est vite inscrit comme un incontournable dans la métropole lilloise. Lors de la dernière édition, il avait réuni déjà plus de 1000 spectateurs.

Plus qu’une association, c’est une « famille », selon Martin Mesurolle, président d’ADEACT. Certains membres font partie de la troupe depuis bientôt 6 ans. Auparavant affiliée à l’université catholique, c’est en 2016 que l’association s’émancipe de sa structure. En 2017 elle devient une association à part entière de la métropole Lilloise après une pause de un an.

Diversité et mixité 

Un certain mélange se ressent au sein de ses membres : étudiants, jeunes actifs, cadres et retraités. Que l’on soit « un comédien expérimenté ou débutant, tout le monde à sa chance », affirme le président. C’est donc dans une ambiance joviale et conviviale que se déroulent les ateliers.

Zone de Texte: Martin Muserolle, président d’ADEACT, lors du forum des association de l’Université Catholique de Lille.  Photo, Louis Nam.
Martin Mesurolle, président de l’association ADEACT lors du forum des associations de l’Université Catholique de Lille. Photo, Louis Nam

Quatre disciplines, deux parcours, UN festival : Une pluridisciplinarité des arts du spectacles, voilà ce que propose ADEACT. Le    parcours Comédie Musicale c’est « La spécialité maison », d’après Martin Mesurolle. Le chant et la danse sont mis à l’honneur le lundi de 20 heure à 22 heure et le théâtre le mardi sur le même créneau horaire. Situés à la maison de quartier de Wazemmes, ces ateliers participent à la vie du quartier tout en cohabitant avec un mélange d’associations hétéroclites.

Un festival en audiodescription 

Alors que le théâtre ou le chant sont des arts autant auditifs que visuel, ADEACT a voulu innover, proposant ainsi à des personnes malvoyantes de pouvoir suivre les spectacles grâce à des casques d’audiodescription. Ce sont les membres de l’association qui s’occupent d’ »audiodécrire » en direct durant les spectacles.

Décidée à reconduire ce festival, l’association a repris les ateliers chant, danse et théâtre début septembre. Après quelque hésitation, les nouveaux spectacles sont enfin arrêtés. Les castings ont débutés et sont encore ouvert.  

#association#théâtre#artsduspectacles#festival

                                                                                                                                                                             Louis NAM