Volley-ball : Tourcoing veut surfer sur la dynamique

En tête du championnat de France, le TLM est lancé sur des bases élevées après un exercice 2018-2019 raté. Au prix de grands bouleversements cet été, les Tourquennois semblent bien partis pour prolonger la surprise au-delà de l’automne. A confirmer dès ce samedi face à leur dauphin, Rennes.

tlm
Le joie du collectif tourquennois après son 5ème succès de la saison à Narbonne (3-1). @ParpassionduVolley

23 avril 2019. Sur le plateau de Grand Lille TV, le manager général du Tourcoing Lille Métropole Volley-Ball Yann Lavallez tire le bilan d’une « saison manquée », finie à la neuvième place. « On n’a pas atteint l’objectif fixé d’entrer dans les 8 premiers*, peut-être avait-on mis le curseur un peu trop haut » reconnaît-il. Treize mois auparavant, le TLM remportait pour la première fois de son histoire la Coupe de France après des années d’alternance entre la Ligue A et la Ligue B. Une réussite imprévue qu’il a fallu digérer afin d’entamer un nouveau cycle dès cette saison 2019-2020. Un exercice démarré sur les chapeaux de roue qui valide le tournant pris durant l’intersaison.

Un effectif renouvelé 

Avant même la fin de la saison passée, le président historique Vincent Royer, en poste depuis 2011, avait cédé la main à Pascal Lahousse. Un héritage délicat à négocier quand on se réfère aux réussites du mandat de Royer marqué par le premier titre majeur de l’histoire du club. Autre symbole de cette réussite retrouvée, l’entraîneur croate Igor Juričić, arrivé en 2016, a lui décidé de poursuivre l’aventure et de participer à la reconstruction de l’effectif. Seuls l’inoxydable Julien Lemay (37 ans), le Colombien Ronald Jimenez (30 ans) et le jeune Raphaël Pascal (23 ans) ont été épargnés par un renouvellement axé sur la jeunesse. Il est incarné par le Serbe Miran Kujundzic et l’Australien Nicholas Butler, tous deux âgés de 21 ans, ainsi que par l’Halluinois Julien Legrand qui découvre l’élite cette saison. Dix départs pour douze arrivées, la saison de transition peut démarrer.

Un début de saison au-delà des espérances

Dans un complexe Léo-Lagrange surchauffé, le déclic a lieu dès la première journée. Opposés à des Poitevins demi-finalistes de la dernière Challenge Cup (l’équivalent de la Ligue Europa de football), les Tourquennois résistent à une adversité de taille pour s’adjuger un succès fondateur en 4 sets serrés (30-28, 30-32, 25-19, 26-24). A Ajaccio puis face à Toulouse, le TLM engrange deux nouvelles victoires sans concéder la moindre manche et impressionne par sa solidité défensive. Le premier accroc face à Tours (3 sets à 0), champion de France en titre, ne remet pas en cause la dynamique tourquennoise, relancée par une victoire dans le money-time face à la lanterne rouge niçoise (3 sets à 2). La semaine dernière, les hommes de Juričić ont confirmé en renversant Narbonne sur son parquet (victoire 3 sets à 1) au point de récupérer leur place de leader. L’enjeu est de la conserver ce samedi (19h) lors de la réception de Rennes, en embuscade avec le même nombre de points (14). Des Bretons candidats déclarés au titre de champions de France, ce qui garantit une affluence des grands soirs. Celle qui fait de Tourcoing un club historique du volley français.

*Une place dans les huit premiers lors de la phase régulière permet de participer aux play-offs, structurés en quart de finale puis demi-finale et finale du championnat avec match aller-retour

Oscar LIPPERT