Les jours du Black Friday sont-ils comptés?

Le désormais célèbre « Black Friday » (Vendredi noir, ou Jour XXL) venu d’Amérique du Nord serait-il une espèce menacée en France ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire selon les dernières actualités. Cette journée – voire semaine, la Black Week – est dans la ligne de mire d’associations, entreprises environnementales, et également, de certains députés.

Les affiches annonçant le Black Friday du 29 novembre recouvrent la devanture de Micromania, dans le centre-ville de Lille. Le magasin l’organise pour la troisième année consécutive. L’événement commercial propose aux clients des offres aux remises alléchantes sur divers produits. Selon Johan, le responsable adjoint de la boutique, ces soldes avant l’heure augmentent le nombre de ventes. « C’est meilleur pour l’économie, » affirme t-il. « Le Black Friday donne plus de pouvoir d’achat aux clients. » Néanmoins, selon un sondage* réalisé pour cet article, si beaucoup jugent les remises intéressantes, certains perçoivent la journée comme une arnaque, puisque les prix seraient gonflés avant le jour J. Ce que nie Johan : « Nous ne gonflons aucun prix, et nous ne poussons pas les clients à consommer. »

« Je ne suis pas sûre que le consommateur fasse réellement une bonne affaire, en achetant durant le Black Friday, » déclare Suzon, responsable de la communication de Grand Playground à Lille. Le magasin a lancé une Green Week, une semaine de sensibilisation à une consommation plus éthique et réfléchie : une démarche à mille années lumières du jour XXL. Et elle n’est pas la seule à remettre en question l’opération marketing. L’association UFC Que Choisir dénonce des rabais « loin d’être aussi importants et intéressants que les marchands veulent bien le faire croire« .

A Lille, le jeudi 28 novembre, les rues ne désemplissent pas à quelques heures du Black Friday.

« Block Friday »

D’après certains sondés, le Black Friday est synonyme de « surconsommation » et de « catastrophe écologique ». Des associations et collectifs de défense de l’environnement ont choisi de manifester le 29 novembre. L’objectif : bloquer le vendredi noir. Youth For Climate Lille, les jeunes pour le climat, marcheront dès 14h30 au départ de la place du Théâtre pour lancer l’alarme contre la surconsommation. A la fin de la manifestation, ils prévoient de réaliser une « action coup de poing, pas bloquante pour les usagers« , selon deux membres du collectif. « Nous sensibilisons sur les autres manières de consommer. La seconde main et les objets reconditionnés existent, et sont de très bonne qualité. Nous sommes d’accord avec les députés défendant l’interdiction du Black Friday.« 

Jimmy Pahun, débuté MoDem du Morbihan, soutient le projet de la députée et ancienne ministre de l’écologie Delphine Batho pour interdire le vendredi noir. L’amendement sur l’interdiction des campagnes de promotions du Black Friday a été voté en commission dans la nuit du 25 au 26 novembre. Il doit encore être examiné dans l’Hémicycle le 9 décembre « Je souhaite que l’on soit cohérent, » assure Jimmy Pahun. « Nous vivons dans un climat d’inquiétude pour la planète, et le Black Friday est complètement antinomique de ce vers quoi nous voulons aller. » Il dénonce les effets d’annonces, dangereux pour la société. Pour autant, il ne s’agit pas de supprimer les soldes. « Il faut encourager le commerce, à commencer par celui de proximité. Les soldes permettent d’acheter des invendus à de meilleurs prix.« 

Jimmy Pahun rejoint l’avis des jeunes Lillois pour le climat. Pour enrayer la surconsommation, il conseille d’adopter une meilleure gestion des ressources et d’apprendre à se satisfaire de ce que nous avons déjà. Comme dit la chanson, se satisfaire du nécessaire…

Allison Blomme

*Le sondage a été réalisé auprès de 76 personnes, du 26 au 28 novembre.