Un collectif anti-Black Friday lance sa green week

Envahis par l’afflux de publicité autour du Black Friday et pour contrer ses effets dramatiques sur l’environnement, un collectif de magasins lillois, soutenu par le réseau ENVIE, ont créé leur propre événement, la Green Week.

Jour noir pour la planète

Le Black Friday… ce vendredi noir de soldes importés des Etats Unis en 2013, s’est bien intégré à la société de consommation française. Et pour preuve : affiches publicitaires, slogans tape à l’oeil et pannonceaux ont envahi vitrines, publicités en ligne et panneaux publicitaires. Promettant des soldes monstres à l’approche de Noël, le Black Friday s’invite dans toutes les grandes enseignes françaises le dernier vendredi de novembre. 

Pourtant, pour les associations écologiques et des collectifs, Black Friday rimerait plutôt avec surconsommation et pollution à outrance générées par la fast-fashion

La Green Week, une initiative à contre-courant

green week

Pour contrer le phénomène et “sensibiliser les consommateurs autour de sujets comme l’éco-consommation” un collectif lillois a proposé une alternative. Suzon Bonnin, chargée de communication au Grand Playground de Lille, membre actif du collectif, nous explique que l’initiative cherche à annuler les effets d’une “période commerciale terrible pour la planète”. C’est ainsi qu’est née la Green Week, en collaboration avec Justine, gérante de la boutique SlowMod. 

Le principe ? “Accueillir des créateurs de l’éco-consommation et du zéro déchet” pour proposer des articles durables, réutilisables, et à moindre incidence pour la planète. Quatre boutiques lilloises se sont investies dans ce mouvement, El Market, Le Grand Playground, Slowmod et le Revive Clothing Lab

Consommer moins mais mieux 

Les plus récalcitrants argueront qu’une Green Week invite tout de même à consommer. Suzon défend l’initiative en nous expliquant, qu’aujourd’hui, consommer n’est pas une tare : “consommer, ce n’est pas forcément mal.” Tout un chacun s’accordera à dire qu’aujourd’hui, vivre confortablement sans rien acheter s’avère compliqué. “Les gens ont cette idée à l’esprit mais c’est faux : il suffit de se poser les bonnes questions et réfléchir à la manière dont on le fait.”

Une initiative à retrouver jusqu’au 30 novembre. Et disponible tout le reste de l’année, dans les magasins participants ! 

Nina Hatte