Syriana, un restaurant tenu par d'anciens réfugiés

Situé au 1, place Fernig à deux pas de la station de métro « Porte de Douai », le restaurant d’origine syrienne Syriana a ouvert ses portes le 11 octobre dernier. Entre plats traditionnels et musique traditionnelle, cette nouvelle adresse séduit déjà certains syriens lillois.

PHOTO-2019-12-02-14-51-27Wael Jalabieh (à droite), responsable du restaurant Syriana et son équipe               (©Syriana)

Wael Jalabieh, 39 ans et Omar Jalabi , 31 ans, tous deux cousins originaires d’Alep, sont les gérants. Auparavant, Waël Jalabieh avait un autre restaurant en Syrie. Arrivés il y a quatre ans en France pour Waël Jalabieh et il y a deux ans pour Omar Jalabi, ils se sont rapprochés de leur famille.  C’est aux côtés d’Amina Elmentra, 23 ans, responsable des relations publiques du restaurant, des sept serveuses et de  deux chefs d’origine syrienne également qu’ils gèrent la cuisine et le service.

« Le nom du restaurant Syriana est en fait un jeu de mot avec le prénom féminin, comme ça on sait qu’on va goûter de la cuisine syrienne » ajoute la jeune femme. D’ailleurs, « tout le monde m’appelle Syriana comme je suis une femme » ajoute-t-elle.  Alors que leurs confrères syriens proposent des plats rapides à manger, le restaurant Syriana, lui, propose un service de restauration plutôt classique. Que ce soit sur place ou à emporter, chaque plat donne envie !

PHOTO-2019-12-02-14-48-58Aperçu de la vitrine du Syriana pour la partie sucrée (©Syriana)

Un menu varié

A la carte, de nombreuses spécialités syriennes salées comme sucrées comme les « falafels arabi» , une soupe de lentille pour la partie salée et le « mohalabia » (une sorte de flan) pour la partie sucrée. Entre les entrées à base de légumes  comme le « mutable aubergine » (qui ressemble à du caviar d’aubergine) et les viandes cuites au charbon de bois comme le poulet ou des brochettes de boeuf, leur restaurant est prometteur. « On fait tout maison, même les sauces. D’ailleurs on prépare la viande juste avant la commande car comme elle est cuite au charbon de bois, il faut la préparer à la minute » précise Amina Elmentra.

PHOTO-2019-12-02-14-48-58 2Des desserts en abondances (©Syriana)

Un large public visé et des prix raisonnables

De 5€ pour les entrées jusqu’à 17€ pour les plats, les assiettes sont généreuses. Leur particularité : avoir rattaché leur restaurant à la cafétéria qui propose aussi des chichas traditionnelles. « Après manger, les clients peuvent aller dans la partie cafétéria pour fumer la chicha car en Syrie, c’est une tradition »  précise la responsable des relations publiques. C’est au fur et à mesure du temps que le restaurant a pu accueillir de nouveau clients. Entre le bouche-à-oreille et autres recommandations tels que les articles de presse, le restaurant Syriana se démarque par ses recettes traditionnelles. Comme le rappelle Amina Elmentra, « au départ on a commencé à cuisiner pour des Syriens puis comme ça leur a plus, le bouche à oreille a fonctionné. »

Alors que la cuisine syrienne n’est pas toujours bien mise en valeur, ce restaurant vous permettra sans doute de la découvrir ! Eh oui, ce qui prime c’est avant tout la passion. Wael Jalabieh,  et Omar Jalabi  l’ont bien compris.

Horaires d’ouvertures :

  • Du lundi au vendredi : ouvert de 11h à 00h00
  • Le samedi : ouvert de 11h à 2h du matin

Justine Carrère