Avec "Bastille Legacy", Lille tient son premier club d'e-sport

Créée en septembre 2018 avec un budget restreint, Lille et « Bastille Legacy » ambitionnent déjà cette saison d’obtenir un budget aux alentours de 125 000 euros.

En novembre dernier, Bercy accueillait les finales mondiales de « Leagues Of Legends » dans une enceinte pleine à craquer. L a culture de l’e-sport s’empare de toute la France depuis quelques années et connaît une progression fulgurante. Entre les youtubeurs de gaming qui ont réussi à en faire un métier à temps plein et le succès du streaming sur la plateforme Twitch, de nombreux jeunes joueurs ont décidé de fonder leurs propres clubs d’e-sport pour mobiliser un maximum de participants.

C’est le cas de Quentin Deroissart, un jeune trentenaire lillois qui a décidé en 2018 de fonder son propre club avec ses trois amis. Un club d’e-sport basé à Lille qu’ils ont intitulés « Bastille Legacy » et qui signifie donc « héritage de la Bastille ».

Objectif : faire connaitre le club au maximum

Le fondateur du club a longtemps travaillé dans le marketing e-sport avant de se décider à lancer son propre club. « Il nous fallait une identité française forte avec ce rappel de la Révolution française. Notre logo est un coq avec les couleurs bleu-blanc-rouge. Et notre hashtag sur les réseaux sociaux est #Berevolted » insiste-t-il.

Le club s’est déjà concentré sur la formation de plusieurs joueurs dans le jeu phares du milieu tels que League of Legends, Fortnite ou encore Smash Bros.

Des joueurs rémunérés

Chez Bastille Legacy, tous les joueurs sont payés et touchent entre 300 et 1000 € pour disputer le championnat national et défendre les couleurs du club lillois. Un budget de 86 000 euros avait été réuni par les actionnaires l’année dernière et ils espèrent en obtenir 125 000 cette saison grâce à de nouveaux sponsors.

Un objectif difficile mais pas irréalisable vu le succès grandissant de cette discipline dans l’hexagone, surtout que Bastille Legacy est en nette progression et évoluera cette saison en division 2 nationale de League of Legend. Les fondateurs veulent clairement faire de « Bastille Legacy » le Losc du gaming dans la région lilloise.

Ibrahim Khenichat