Radio France : la grève suspendue ce lundi

Après 25 jours de grève, les syndicats de Radio France ont annoncé vendredi une pause dans la mobilisation. Sans que les désaccords s’aplanissent pour autant.

Le conflit s’enlise depuis bientôt un mois mais les vacances d’hiver vont y mettre provisoirement un terme. Ce vendredi, la grève a été reconduite jusqu’au dimanche 22 décembre strictement, à la suite d’une réunion entre les organisations syndicales et la direction. Un préavis devrait être de nouveau déposé début janvier, en raison de « propositions de la direction {qui} ne font pas vraiment bouger les lignes », selon Lionel Thompson, journaliste à France Inter et représentant syndical SNJ-CGT.

Un plan de restructuration qui divise

Le 25 novembre dernier, la colère des syndicats de la Maison de la radio franchissait un nouveau cap. La présidente de Radio France Sybile Veil venait de détailler son projet de « réorganisation » impliquant 299 suppressions de postes en 3 ans pour seulement 76 créations. Un déséquilibre difficilement compris à l’heure où la radio publique ne s’est jamais aussi bien portée : France Inter est la première radio de France en terme d’audience cumulée alors que France Culture n’arrête pas de battre des records d’écoute. L’objectif de 60 millions d’économies d’ici 2022 reste sans alternative aux yeux de la présidence, tandis que le ministre de la Culture Franck Riester se mue dans le silence.

Une mobilisation intense

Sur le réseau social Twitter, le hashtag #NousRadioFrance a donné l’occasion aux auditeurs de réaffirmer leur attachement au service public. La tribune de soutien au mouvement, lancée il y a 3 semaines sur la plateforme de pétitions en ligne Change.org a déjà recueilli plus de 60 000 signatures. Pour le 25ème jour de mobilisation jeudi dernier, le Syndicat national des journalistes (SNJ) a dénombré 60% de grévistes dans les rédactions. Face à l’intransigeance de la gouvernance, la CGT a annoncé s’être retirée de la table des négociations. Alors que le statu-quo demeure, la rentrée 2020 permettra peut-être la fin du dialogue de sourds…

Oscar LIPPERT