Une ambiance studieuse à Lille Grand Palais avec le Salon de l’Etudiant

Du jeudi 9 au samedi 11 janvier, le complexe lillois a été investi par le Salon du Lycéen et de l’Etudiant. Au programme, des rencontres avec des professionnels à travers les stands et les conférences qui auront attiré la foule pour cette 33ème édition.

Trois cents exposants, 70 000 visiteurs attendus, voilà des chiffres impressionnants, à la mesure de l’événement. Dès 10h30, samedi, le parking du Grand Palais affichait complet tandis que les bouchons et les klaxons impatients s’accumulaient. Certaines personnes interrogées ont ainsi mis plus d’une heure à arriver au Salon tant l’affluence était forte.

IMG_8066
Des lycéens attendant l’ouverture du Salon, vendredi matin

A l’intérieur du bâtiment, certaines allées, étaient, elles aussi, très difficiles d’accès. Il fallait donc s’armer d’un plan et d’un bon sens de l’orientation pour trouver le stand recherché. Dans le brouhaha du Salon, il était possible d’entendre de nombreuses voix, cherchant leur chemin.

Capture d’écran 2020-01-12 à 11.41.39
Plan du Salon

Toutes ont finalement pu arriver à destination et découvrir les nombreuses conférences proposées au cours des trois jours. Certaines portaient sur des cursus spécifiques tandis que d’autres, plus larges, abordaient des thématiques variées comme étudier à l’étranger ou encore le fonctionnement de Parcoursup par exemple.

Quentin, 18 ans, est venu au Salon pour se réorienter. Il a déclaré avoir eu tous les renseignements dont il avait besoin. « Il y a une bonne ambiance, je suis un habitué, je viens tous les ans pour découvrir de nouvelles formations » nous a-t-il confié. Il souhaite désormais se tourner vers l’infographie après avoir tenté une première année universitaire qui ne l’a pas convaincu.

Des animations au programme

En plus des stands « traditionnels » où des intervenants présentaient leurs formations, diverses animations avaient également lieu. La SMENO (mutuelle étudiante) proposait un jeu concours pour tenter de gagner une tablette tactile ou encore une trottinette électrique, entre autres tirages au sort.

Une exposition avait également été réalisée pour montrer que tous les métiers pouvaient être mixtes. Un stand permettait également d’apprendre les bases du codage informatique avec les étudiants de l’école EPSI. Les visiteurs pouvaient également porter un casque de réalité virtuelle pour découvrir des univers en lien avec de nombreuses formations proposées au Salon.

La ville de Lille a également été mise en avant dans le cadre de sa nomination pour être la capitale du design en cette année 2020. Des conférences et un espace dédié étaient prévus pour intéresser le plus grand nombre à ce sujet.

Radio UCLille présente à Lille Grand Palais

Pendant les trois jours de l’événement, la webradio de l’Université Catholique de Lille était présente avec une équipe d’animateurs dynamique. Sous l’oeil curieux de nombreux visiteurs, les intervenants faisaient le point, heure par heure, sur les conférences à venir afin d’être l’informateur privilégié des étudiants et de leurs parents présents au Salon.

Certains d’entre eux se sont essayés au direct entre deux chroniques parlant de l’expérience estudiantine des contributeurs. Le samedi après-midi a été investi par les émissions « La Squadra » et « Les Bonnes Ondes » sans oublier « Notre passé d’Aujourd’hui » de Rosemitha qui a reçu, comme invitée, une exposante du Salon.

L’étudiant au cœur du Salon ?

Au terme de ces trois jours, les exposants ont confié être satisfaits mais épuisés. Ils ont pu voir défiler divers profils de visiteurs. Il semblerait que l’une questions les plus posées par les étudiants soit « vous avez des goodies ? » Zach, 19 ans, ne peut pas contredire cela. Portant 3 tote bags, il a déclaré « je suis content, j’ai eu tous les goodies« .

Tandis que les jeudi et vendredi ont été plutôt investis par des lycéens venus avec leurs écoles respectives, le samedi était majoritairement réservé aux étudiants et leurs parents. L’orientation étant un sujet primordial, nous avons pu remarquer les visages tendus de certains visiteurs.

Tandis que les exposants s’adressaient aux lycéens, le constat de plusieurs intervenants a d’ailleurs été le fait que c’étaient les parents qui prenaient majoritairement la parole. Un intervenant nous a confié que le père de l’un d’eux voulait que son fils aille en école de commerce tandis que sa mère évoquait la biologie. L’adolescent, lui, était resté en retrait. Une autre exposante nous a également dit, non sans un certain sourire, qu’elle a voulu renseigner un lycéen qui regardait évidemment son stand. Lorsqu’elle est allée vers lui, il lui a répondu « j’attends juste ma mère…« . Les lycéens choisissent-ils librement leur orientation, voilà une question que l’on peut se poser après y avoir été présent pendant deux jours d’observation.

Pour ceux qui ont manqué cette édition, Lille Grand Palais organisera, dans les prochains mois, d’autres conférences. Toutes les informations sont disponibles ici.

Flore Lheureux


Image mise en avant : photographie disponible sur le site Lille Grand Palais