Tâches chronophages, pas assez de décharge … le quotidien difficile des directeurs d’école

Après le choc provoqué par le suicide d’une directrice d’école, fin septembre en région parisienne, le Ministère de l’Éducation nationale a mené une consultation auprès de la profession afin de répondre aux attentes des directeurs. Les conclusions de la consultation, présentées le 7 janvier, parlent d’elles-mêmes.

29 007 directeurs d’école ont participé à la consultation, qui s’est tenue du 13 novembre au 1er décembre 2019. /Photo d’illustration Martin Bureau AFP

Comment perçoivent-ils leur métier, quels besoins et attentes, quelles relations avec les équipes, la hiérarchie, la commune … Des questions auxquelles un peu plus de 29 000 directeurs et directrices d’écoles privées et publiques (sur 45 500 en France) ont répondu, entre le 13 novembre et le 1er décembre.
Résultat : la polyvalence et la responsabilité (25 % et 22 %), mais aussi la surcharge de travail, le stress, la fatigue et les tâches chronophages (entre 10 et 12 %) sont représentatifs de la profession. Presque la moitié des directeurs d’école passent plus de 20 heures par semaine aux tâches de direction (44 %). Et le travail administratif ainsi que la sécurisation de l’école sont les tâches les plus pénibles du métier (62 % et 66 %). « La gestion et la sécurité aux abords de l’établissement ne sont pas simples, on n’a pas les moyens. On fait le travail comme on peut avec pas grand-chose, ce n’est pas facile », explique Marie*, qui cumule 7 ans de direction dans une école primaire.
« Mes difficultés sont surtout avec des familles et un élève en phobie scolaire. Ce n’est pas évident à décrire car ce sont des petites choses ». En effet, plus de la moitié des directeurs d’école déclarent avoir besoin de soutien dans le suivi individuel des élèves (62 %).

Peu de décharge pour trop de petites tâches

Les résultats de la consultation ont été publiés le 7 janvier sur le site education.gouv.

Face à ces difficultés, les directrices et directeurs d’école demandent surtout une augmentation du temps de décharge (36 %), une simplification des tâches (27 %) et une aide humaine pour la gestion des petites tâches (20 %). Marie témoigne : « Une classe a fermé l’année dernière donc mon temps de décharge a été diminué, avant j’avais 50 % et maintenant 33 %. En ayant du personnel supplémentaire, comme une secrétaire, ça nous permettrait d’alléger nos tâches. Par exemple ouvrir la barrière quand on est en classe, répondre au téléphone … ».

Dans les écoles, un manque de formation

Le manque de formation est également pointé du doigt par plus de la moitié des directeurs d’école (54 %). Marie en fait partie. « J’ai fait 5 ans de direction puis 8 ans d’enseignement avant de revenir à la direction l’année dernière, mais je n’ai suivi aucune formation depuis. Au départ, mais pas la première année, j’avais suivi une formation. J’avais appris plein de choses, mais la réglementation change et on nous demande de nouvelles choses. Par exemple, je ne pense pas que le PPMS [Plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs] existait quand j’ai commencé, on n’a pas eu de vraie formation à propos de ça ».

L’échange avec les directeurs, une « formation par les autres »

Plus de 8 directeurs d’école sur 10 estiment leur autorité reconnue mais souhaitent bénéficier de réunions régulières d’échange et d’expérience avec d’autres directeurs (83 %). « Le partage avec les autres directeurs est utile, c’est ce que je fais, j’échange avec les directeurs de ma ville, on apprend ensemble. Ce n’est pas une autoformation, c’est une formation par les autres », conclut Marie.

Lors d’un rassemblement en hommage à la directrice d’école, un homme brandit une pancarte « Elle s’appelait Christine Renon ». /Photo Thomas Samson via Getty Images

Le suicide de Christine Renon, détonateur de la consultation

La consultation répondait au choc provoqué par le suicide de Christine Renon, directrice d’école à Pantin, en Seine-Saint-Denis, en septembre. Avant sa mort, elle avait envoyé une lettre à ses pairs dans laquelle elle révélait les difficultés auxquelles elle était confrontée au quotidien et la pression que les directrices et directeurs d’école supportent. « Je me retrouve dans beaucoup de choses qu’elle a dites dans sa lettre. Ça m’a choquée qu’on puisse mettre fin à sa vie à cause de son travail, c’est l’image du fonctionnaire qui part mais ne sait pas si ça fait vraiment bouger l’institution. Au quotidien il y a peu de reconnaissance, moi ça se passe plutôt bien mais certains ont des relations compliquées avec leur inspecteur ou leur hiérarchie », témoigne Marie.
Nombre de directeurs et directrices d’école s’étaient réunis afin de demander des actions concrètes du gouvernement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, avait annoncé en novembre un « moratoire » sur « toutes les enquêtes pour lesquelles les directeurs pourraient être sollicités ».

« J’ai espoir que cette consultation aboutisse à quelque chose de concret »

Les travaux des syndicats, qui ont débuté ce mardi 14 janvier, se basent sur les résultats de la consultation afin de simplifier et peut-être supprimer des tâches des directeurs d’école, et redéfinir les conditions d’exercice de la profession. Deux réunions avec les organisations syndicales sont prévues en janvier. « La demande ministérielle est que certaines tâches ne doivent plus être accomplies par les directeurs », affirme le directeur général des ressources humaines de l’Éducation nationale, Vincent Soetemont. « Cela doit-il se traduire par un temps de décharge ou une aide administrative ? C’est justement ce sur quoi nous comptons travailler ».
Marie espère que cette consultation porte ses fruits : « Je pense que le ministère est au courant de nos difficultés et j’ai espoir que cette consultation aboutisse à quelque chose de concret ».

*la directrice d’école souhaitant rester anonyme, le prénom a été modifié

Clémentine Laurent

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s