Le castor remontre le bout de sa queue dans le Nord !

Disparu depuis plus d’un siècle, le petit rongeur fait son retour dans le Nord. Une information confirmée par la préfecture. Un signe positif sur l’état de la biodiversité du département !

Deux organismes différents ont rapporté cette nouvelle il y a quelques jours. Elle est maintenant confirmée ! Si, il y a quelques siècles, il n’était pas rare de trouver une famille de castor sur les bords d’une rivière, l’animal avait totalement disparu du département au début du XXe siècle. La cause ? Une chasse massive, notamment pour sa fourrure à partir du XVIIe siècle. Selon les scientifiques, le « castor d’Europe » est redescendu aux alentours de Lille depuis la Belgique, là où il avait été ré-introduit à la fin des années 1990.
Le dernier recensement d’un castor dans la région date de 2007. A cette époque, il ne s’agissait juste que d’un « bref passage », là où aujourd’hui, « on parle de véritables installations » comme l’explique Arnaud Boulanger, expert en mammifères au Groupement ornithologique et naturaliste du Nord.
Chargé d’études sur la faune pour le bureau Rainette, Julian Lazard, s’est dit surpris de cette découverte. « En aucun cas, nous ne nous attendions à trouver des castors. Nous avons trouvé des crayons, des branches taillées en biseau. C’est un indice mais le ragondin est aussi capable de faire la même chose sur de petites branches. »
Selon lui, le retour de ce petit rongeur est une bonne chose. « Pour la biodiversité, c’est une bonne nouvelle. Le castor est un véritable créateur de zones humides propres au développement d’autres espèces comme les amphibiens« .
Seul risque pour ces castors, le facteur humain. Il n’est pas porteur de maladies mais peut parfois faire des dégâts sur des arbres en bords de cours d’eau. Victime de la chasse, il s’est adapté et est devenu un animal nocturne. Le castor d’Europe reste, tout de même, une espèce protégée.

Quentin Dubois