La mode circulaire : une tendance émergeante à Lille

S’habiller en respectant la planète, c’est dorénavant possible grâce aux boutiques de mode circulaire. A Lille, déjà une dizaine de boutiques de prêt à porter ont adopté une attitude éco responsable.

« J’essaie de trouver des boutiques de vêtements d’occasion parce que ça fait maintenant un an que j’essaie de ne plus acheter de vêtements neufs » nous explique Lison, étudiante. Mais ce qui lui plait le plus, c’est de pouvoir continuer à renouveler sa garde robe. Echanges de vêtements avec Greendy Pact ou achat de vêtements en provenance de centres de collecte comme Slowmode, cette nouvelle tendance séduit les lillois. Amélie, jeune entrepreneuse, pense qu’il faut prendre le temps de faire du tri dans son armoire en se posant quelques questions : « est-ce que j’en ai besoin, est-ce que ça me sert car ça fait un an que je l’ai mais je ne le mets jamais? ». Pour elle, « faire du tri permet de donner une seconde vie aux vêtements ».

Une lutte contre le gaspillage

« On porte à peu près un tiers seulement de son dressing au quotidien » explique Justine, gérante de la boutique Slowmode. Pour cette raison, « il faut tester toutes les solutions de la mode circulaire». Son objectif : proposer des services avec des vêtements qui existent déjà, car « il existe déjà beaucoup de produits ». Les centres de collecte avec lesquels Justine travaille recyclent 2 tonnes de vêtements par jour par personne. « C’est pour vous montrer le gisement des vêtements qu’il y a » nous dit Justine. Camille, gérante de Greendy Pact, est du même avis : « le fait d’échanger ses vêtements évite d’en produire de nouveaux ». Selon elle, l’impact environnemental, au niveau du prêt à porter, est colossal car à titre d’exemple, « pour produire un jean, il faut à peu près 7000 litres d’eau » explique-t-elle. Redonner une seconde vie aux vêtements est pour Camille « un moyen de tendre vers un mode de consommation plus raisonné ».

Léonie JOUET