Football Ligue 2 : Lens remercie Montanier

Le Racing Club de Lens a annoncé ce mardi après-midi la suspension de son technicien Philippe Montanier. Il en va de même pour son adjoint, Mickaël Debève ainsi que du préparateur physique Stéphane Wiertelak. Il est remplacé par intérim par l’entraîneur de la réserve Franck Haise.

Philippe Montanier n’est plus l’entraîneur de Lens (crédit : PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)

L’humiliation subie face à Caen (1-4) samedi dernier à Bollaert aura été fatale pour Philippe Montanier. En effet, le club artésien a annoncé dans un communiqué la suspension de son entraîneur. La mauvaise passe des Sang et Or, pourtant leader à la trêve hivernale (cf : Lens ou le spectre de la montée), et aujourd’hui troisième (à sept points du leader Lorient et un seul du deuxième Ajaccio) sont aussi un des facteurs du licenciement de l’ancien tacticien du Stade rennais. Il s’agit là cependant d’un pari très risqué pour le Racing.

Des principes de jeu et des choix remis en question

Il est vrai, cependant, que depuis de le début de la saison, les Lensois ont du mal à afficher une véritable identité de jeu. Le classement à la trêve hivernale était l’arbre qui cachait la forêt tant les Artésiens avaient du mal à tenir le rythme durant 90 minutes. Toujours aussi peu séduisants dans la manière de produire un beau football à la rentrée de janvier, les Lensois ont ce coup-ci payé cela dans les résultats. Premier après son succès le 21 décembre dernier contre Niort (1-0), Lens est maintenant troisième avec une inquiétante série de sept points pris sur 21 possibles. Trop insuffisant pour un prétendant à la montée directe (donc classés dans les deux premières places). Samedi dernier contre Caen, ce manque de repère footballistique s’est clairement fait ressentir. On a ainsi observé un effectif perdu alors que les cadres sont complètement déboussolés. De là à avoir lâché l’ancien entraîneur de Valenciennes ? « Lâcher est un bien grand mot. Disons que les joueurs n’adhéraient plus dans son ensemble depuis un moment. » confie le spécialiste de Ligue 2, Laurent Mazure sur Twitter. Le système prôné par le natif de Vernon, jugé trop défensif (5-3-2) avec trois défenseurs centraux était aussi souvent remis en cause par les supporters lensois.

Franck Haise à la rescousse

A l’annonce de l’éviction de Montanier, la direction du club s’est empressée de nommer Franck Haise. Temporairement ? Telle est la question. Même si des rumeurs menant à Jocelyn Gourvennec naissent, il semblerait que l’ancien adjoint du FC Lorient ait des chances de mener les Artésiens jusqu’à la fin de la saison. Comme évoqué précédemment, il s’agit là d’un risque énorme pris par la direction lensoise. Car, Franck Haise a peu, voire pas du tout, d’expérience en tant que numéro 1. Passé par la réserve avant de devenir adjoint au FC Lorient, et assurant un bref intérim de deux matchs chez le club lorientais, il a ensuite rejoint la réserve du RC Lens en 2017. Trois ans plus tard, il s’agit de sa première grosse aventure sur un banc de touche. Alors pourquoi ce risque ? Plusieurs raisons seraient possibles selon La Voix du Nord : Haise était l’entraîneur de la réserve et n’aura pas peur de donner sa confiance aux jeunes, grande politique du club nordiste. De plus, il sait s’adapter et changer de son système selon l’adversaire. Et, aussi, c’est un fervent amoureux du stade Bollaert-Delelis. En tout cas, il est certain qu’en prenant une décision aussi soudaine, Lens affirme son désir de changer quelque chose et donc de se reprendre afin de parachever son objectif de montée. Mais cela sera-t-il un pari gagnant ? La 38e journée du mois de mai en sera le parfait résultat…

Franck Haise, le nouvel homme fort lensois (crédit : Wikimedia Commons)

Nathan Bricout

Pour en savoir plus sur Franck Haise :

https://www.lavoixdunord.fr/715351/article/2020-02-25/football-ce-que-vous-ne-savez-peut-etre-pas-sur-franck-haise-le-nouveau-coach-du