Le "tote bag", vraiment écolo ?

On le voit partout. Depuis plusieurs années, cette simple pièce de coton ou de toile a remplacé le traditionnel sac à main. Customisable, il est aussi un véritable coup marketing pour les entreprises, événements et même écoles qui les distribuent à tout-va. Son point fort ? Le tote bag serait écolo … Info ou intox ?

Sac plastique V.S. tote bag : qui est le plus écolo ?
/Rubex Pharma /Bag & Tote

« Plus écologique qu’un sac plastique » : voici le principal argument des utilisateurs de tote bags. À l’origine, ce cabas en toile était utilisé par les postiers, vendeurs de journaux puis supermarchés allemands, jusqu’à ce que les créateurs en fassent un véritable accessoire de mode. Simplissime, léger, lavable facilement, customisable et bon marché, il sert de sac à main « fourre-tout » (‘tote’, en anglais), de sac de courses et de panneau publicitaire pour les marques.
Aujourd’hui, face à la prise de conscience générale de la pollution du plastique, le tote bag connaît son heure de gloire : il remplace les sacs plastique à usage unique lors des emplettes. Un geste utile pour la planète … ou pas?

Le tote bag, pas si rose vert

Les services de personnalisation des tote bags surfent sur la vague écolo. /L’Atelier du tote bag

En se penchant sur le tote bag, on se rend vite compte que tout n’est pas vert. Selon une étude danoise*, la production d’un cabas en coton nécessite plus d’eau que celle d’un sac en plastique basique (27 centilitres d’eau pour un sac en coton contre 3,8 centilitres pour un sac en polyéthylène basse densité, un résidu de pétrole). De plus, coton rime avec terres agricoles, mais aussi engrais et pesticides. Vous croyez bien faire en achetant un tote bag en coton biologique ? Raté : il aura consommé 30 % de ressources en plus que du coton normal pour être fabriqué. Mais le plus impressionnant reste encore le CO2 émis lors de la production : 80 grammes pour le sac plastique contre … 3,9 kilos pour le tote bag en coton. Sans compter les émissions du transport des sacs, plus importantes pour le tote bag car plus lourd que le sac plastique.

Une fin de vie pas si écolo

Si le sac en polyéthylène basse densité n’est pas recyclé en France, car trop léger donc peu rentable, le tote bag en coton ne fait pas mieux : les matières textiles sont difficiles à recycler. Les sacs en coton sont incinérés, et produisent chacun 3,9 kilos de CO2 (contre 110 grammes pour le sac plastique), ou jetés dans une décharge où ils mettront entre 100 et 500 ans à se dégrader (400 pour le sac en PEBD).

Réutilisable, oui, mais combien de fois ?

Produire du coton nécessite plus d’eau, mais aussi des terres agricoles et des produits phytosanitaires. /Reuters

Outre la pollution et les ressources utilisées durant son cycle de vie, le sac « fourre-tout » ne remplit pas vraiment le contrat en ce qui concerne son utilisation. Même si vous l’utilisez plusieurs fois et économisez ainsi des sacs plastique à usage unique, il faudrait plus de 7100 utilisations à votre cabas pour polluer moins qu’un sac en PEBD … et c’est encore plus pour du coton biologique.
En somme, il serait plus judicieux de réutiliser nos sacs plastique au lieu d’accumuler des sacs en coton sans les rentabiliser. Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est justement là l’origine du sac plastique.

Du plastique pour sauver la planète

Dans les années 50, l’utilisation massive de sacs en papier et l’abattage massif d’arbres nécessaire à leur production mène Sten Gustaf Thulin, ingénieur suédois, à inventer en 1962 un nouveau contenant plus écoresponsable. Sa création : un sac en plastique à anses, à la fois plus résistant et plus léger que le sac en papier conventionnel, que l’on peut garder en poche et laver avant de le réutiliser. Malheureusement, Thulin a vu son invention mal utilisée et finir dans la nature ou les océans après un seul usage. Résultat, ce qui devait être une solution s’est transformé en problème à l’échelle planétaire. Aujourd’hui, la solution à ce problème pollue encore plus …

Clémentine Laurent

*étude de l’Agence de la protection de l’environnement du ministère de l’Environnement et de la nature du Danemark sur l’évaluation du cycle de vie des sacs de provisions dans le pays, février 2018

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s