Illévia toujours en grève

Des changements d’horaires pour la circulation des métro sont à prévoir dans toute la métropole lilloise, en raison d’une reconduction de la grève des agents Illévia. 

Nouvelle journée de mobilisation chez Illévia. La société chargée des transports en commun de la métropole lilloise annonce des horaires modifiés pour la circulation des métros. « Les deux lignes de métro commenceront à circuler une heure plus tard qu’habituellement et avec une amplitude réduite en fin de soirée », annonce Ilévia dans un communiqué. Le premier départ est repoussé à 6 h 12 au lieu de 5 h 12. Et le dernier départ est avancé à 23 h 30 à la station Gare Lille Flandres, au lieu de 00 h 30. Les bus comme le réseau de tramways fonctionnement, quant à eux, normalement.

Des répercutions limitées

Lancée le 02 mars dernier à l’initiative de la CFDT, les répercutions de la grève sur les usagers restent limitées. Et pour cause, les agents ont décidé de « faire grève la nuit pour pénaliser le moins possibles les usagers » explique Anthony Kowalczuk, secrétaire CFDT Ilevia, à La Voix Du Nord. L’objectif est plutôt de « gêner les travaux d’Alstom » pour le passage aux rames de métro à 52 mètres, poursuit-il. Débutés en 2012, ils ont « un impact conséquent » sur la quotidien des travailleurs, estime Eddy Paurisse, délégué syndical CFDT. Il craint notamment « un impact sur la sécurité des agents de terrain » en raison de l’augmentation du nombre de passagers prévue. Les grévistes réclament également une revalorisation salariale, de meilleures conditions de travail, et de nouvelles fiches de postes.

Des mesures insuffisantes

De son coté, la direction d’Ilévia affirme avoir pris connaissance des revendications relatives à l’environnement et aux conditions de travail des agents, et annonce la création d’une commission pour y répondre. Elle évoque également les mesures déjà prises comme « les travaux d’agrandissement », « les rénovations » ou encore la mise en place d’une ‘indemnité exceptionnelle ». Des mesures insuffisantes pour les grévistes, qui entendent poursuivre la grève.

Justine Berger