Lille, capitale de la mode en cette fin septembre

Qui dit septembre dit Fashion-Week, et cette année plus que jamais, Lille a fait partie des villes à mettre le paquet dans ses événements mode. Dans la continuité du projet « Lille capitale du design », la ville a mis un point d’honneur à mettre en avant le passé historique de l’industrie textile de la région. Petit tour d’horizon.

Et ce projet a commencé fort avec l’annuel week-end des 48h Maisons de Mode, qui revenait cette année pour la deuxième fois, du 10 au 13 septembre. Au programme, dès le vendredi soir, une « fashion night » avec l’ouverture nocturne de plusieurs boutiques de créateurs dans le vieux-Lille, suivi du très attendu défilé des créateurs. Les samedi et dimanche, au Tripostal s’est tenu le marché des modes, où plus de 70 marques de l’incubateur roubaisien étaient présentes, pour une session shopping. 

Dès le week-end suivant il était possible de remettre ça avec l’événement « vide dressing » organisé par le groupe « cahiers de mode » le samedi 19 Septembre au Grand Playground. Il était possible d’y trouver à la fois des pièces de petits créateurs, mais aussi et surtout, de nombreux stands de seconde main. L’objectif de cet événement était de sensibiliser à ce mode de consommation alternatif, bien plus respectueux de l’environnement que la fast-fashion. Pour ce faire, en plus d’ateliers d’upcycling (modifications apportées à un vêtement/accessoire pour lui donner une seconde vie NDLR), il était possible d’assister à des conférences présentées par vos influenceuses seconde main favorites de la région, pour discuter autour de la montée en puissance de ce nouveau mode de consommation et des alternatives aux boutiques.

L’édition 2019 de Violette Sauvage avait été un franc succès (Crédit photo : Océane Blin)

Et ça continue, encore et encore… Puisque le week-end suivant, les 26 et 27 Septembre, ce n’est pas une mais deux ventes de vêtements de seconde-main qui ont eu lieu ! En effet, au Grand Playgroung il était possible de retrouver la vente « Vintage au kilo » avec au rez-de-chaussée des articles de créateurs (mode, déco, cosmétiques…) et à l’étage, pour 1€, l’accès à de nombreux portants pleins de fripes vintage. Le principe est simple, vous faites vos emplettes et ne payez qu’au poids de vos articles ! En parallèle, au Gymnase, situé au niveau de la place Sébastopol, se tenait le bi-annuel vide dressing de particuliers Violette Sauvage qui sur deux étages regroupe de nombreuses pièces issues de divers dressings de lilloises, un terrain de jeu immense pour chiner et faire de bonnes affaires ! 

Qui a dit que toute la mode en France se trouvait à Paris ? 

Océane Blin