Les incontournables concerts de musique classique à la bougie viennent illuminer Lille

Déjà bien connu à Paris, Bordeaux ou Lyon, le phénomène Candlelight s’installe dans le nord de la France à partir du 7 octobre. Accessibles grâce à un prix abordable et un format court, les concerts se veulent intimistes et chaleureux, à la lueur des bougies pour (re)découvrir les chefs-d’œuvre de la musique classique.

Si Candlelight est déjà implanté dans une dizaine de pays, le projet a été créé il y a seulement un an, à Madrid, par la société Fever. Pour Solal Azeroual, responsable de la production et de la direction artistique, « c’est une expérience qui vise à attirer un public qui n’est pas habitué à assister à des concerts de musique classique ».

Objectif atteint puisque selon les données recueillies par Fever, 70% des personnes qui assistent aux concerts ont entre 18 et 40 ans avec un taux de retour très positif. La crise sanitaire ne semble avoir rien retiré à la magie de l’événement puisque les billets se sont vendus très rapidement à Lille.

« Démocratisation culturelle« 

Si Candlelight doit avoir une portée, c’est bien celle de la « démocratisation culturelle« . Les billets sont vendus à partir de 15€ et les concerts ne durent pas plus d’une heure. Une formule courte et efficace qui vise à intéresser la génération Y. « Adressons-nous à des jeunes qui écoutent de la musique classique sans le savoir dans les musiques de film ou dans les pubs« . Pour aider le public à comprendre ce qu’ils écoutent, les artistes expliquent le morceau qu’ils viennent de jouer et donnent des clés d’écoute.

En plus de cette formule accessible, Candlelight, c’est aussi une expérience. Chaque concert se déroule dans un lieu atypique pour créer une ambiance très particulière. Fever garde d’ailleurs volontairement les lieux longtemps secrets pour susciter l’engouement du public.

Flore Lheureux


Si vous souhaitez participer aux concerts Candlelight, des places sont encore disponibles sur le site Fever. Les premiers concerts auront lieu à partir du 7 octobre, à la cathédrale Notre-Dame de la Treille.