LOSC – Lens : un derby au sommet

Le deuxième et troisième du championnat s’affrontent ce dimanche, à 21h, dans le cadre de la 7 ème journée de Ligue 1. Loin d’être anecdotique, cette rencontre marque le retour du derby du Nord sur fond de suprématie régionale.

Personne ne les attendait à ce niveau. Pas même eux. Avec une défaite, un nul et surtout quatre victoires, dont une de prestige face au PSG, le promu réalise un début de saison en fanfare. Ce bilan quasi parfait lui permet d’être, fort logiquement, sur le podium du championnat. 

Un retour dans l’élite remarqué et remarquable

Si la réussite du club artésien peut surprendre, elle ne doit pourtant rien au hasard. En effet, l’intersaison a été gérée d’une main de maitre par le board lensois qui a su recruter malin. Portée par le duo d’artificiers Kakuta / Ganago, deuxièmes meilleurs buteurs de ligue 1 avec quatre réalisations chacun, l’attaque du Racing cartonne. Si cette dernière brille, le milieu et la défense du RCL ne sont pas en reste. Encadrée par les vétérans Yannick Cahuzac et Jean-Louis Lecas, la jeune garde sang et or ( Médina, Badé et Doucouré) dégage une maturité déconcertante pour son âge. 

Au-delà du classement et des résultats, c’est surtout le jeu proposé par les lensois qui frappe. Fait de redoublements de passes, de pressing haut et de changements d’ailes incessants, il séduit les plus grands spécialistes du ballon rond. Tous saluent le travail effectué par Franck Haise et son staff. Son sens aiguisé de la tactique et ses qualités managériales fonctionnent à merveille. Pour sa première année en ligue 1, le coach artésien impressionne.

Pour compléter le tout, l’état d’esprit et le comportement affichés par l’équipe lensoise sont irréprochables. Solidarité, combativité et humilité, les joueurs sont en adéquation avec les valeurs prônées par le club. Tous ces ingrédients donnent donc, pour l’instant, un cocktail pour le moins explosif. 

Seules ombres au tableau, les absences de Igniatius Ganago, Seko Fofana(blessure) et de Facundo Médina (suspension). Ils ne seront donc pas du déplacement au stade Pierre Mauroy ce dimanche.

Des supporters sang et or aux anges 

C’est donc une véritable renaissance pour le club du bassin minier mais aussi pour tout son peuple. Plus habitués aux purges qu’au football champagne ces dernières années, les supporters lensois ne boudent pas leur plaisir en ce début de saison. C’est le cas de Thomas, fan invétéré du RC Lens depuis sa plus tendre enfance : « C’est sûr que ça fait plaisir de revenir en ligue 1 et de cette manière, c’est encore mieux. On ne va pas s’enflammer mais on a tellement connu de galères que, forcément, on profite. » Car oui, si tout se passe bien sur et en dehors du terrain, il ne faut néanmoins pas perdre de vue l’objectif principal : le maintien. D’autant plus que, comme les supporters lensois le savent, tout peut aller très vite dans le football.

Le match de ce week-end s’annonce donc particulièrement chaud. Cinq ans après leur dernière confrontation, les lensois retrouvent leur voisin lillois. 

Un LOSC taille patron

Sur le papier, le club lillois fait figure de favori. Après un début de saison très satisfaisant ( 2ème du classement ), les joueurs flamands sont en pleine bourre. Emmenés par un Renato Sanches irrésistible depuis la reprise, les dogues ont les crocs. En plus du milieu lusitanien, ils peuvent s’appuyer sur des internationaux confirmés comme Burak Yilmaz ou José Fonté (COVID) et sur des talents de très grande qualité, à l’image de Sven Botman et Jonathan David pour tenter de faire la différence. 

Du côté des supporters du LOSC, on est plutôt confiant. C’est notamment le cas de Victor, 23 ans et amoureux de son club : « C’est vrai que Lens a fait un bon début de saison mais de là à nous inquiéter, soyons sérieux… Je ne me fais pas trop de soucis, on est supérieurs dans tous les domaines et ils ont deux ou trois absents importants (Médina, Ganago et Fofana) donc il n’y aucune raison de s’inquiéter. Pour ma part, je vois bien un petit 2 voire 3-0 » dit-il avec un sourire jusqu’aux oreilles. 

Une statistique incarne à elle seule la domination lilloise sur la dernière décennie : le LOSC n’a plus perdu contre le RCL depuis la saison 2005-2006, soit près de quinze ans ! 

A noter qu’en raison de la crise sanitaire, le nombre de spectateurs lillois est limité à 1000 dans les tribunes du stade. L’absence d’une grosse partie de son public sera forcément dommageable pour l’équipe de Christophe Galtier. 

Tous les éléments sont donc réunis pour que l’on assiste à une rencontre de qualité dimanche soir. Les deux équipes auront à cœur de confirmer leur bon début de saison face à leur rival de toujours. D’autant plus que ce derby a gagné en intensité depuis ce weekend. La faute a un supporter lensois qui, samedi soir, s’est introduit au centre d’entrainement du LOSC pour y remplacer le drapeau du club par celui de son équipe favorite. Ce petit chambrage n’a pas plu, mais alors, pas du tout, aux dirigeants lillois qui ont annoncé, dans la foulée, leur intention de porter plainte pour « intrusion et incitation à la haine ». Vous avez dit derby ? 

Antoine Tailly