La fête de la science s’invite à Lille

Organisés du 2 au 12 octobre 2020, les évènements autour de la fête de la science se sont déroulés dans plusieurs coins de Lille. Évidemment, le muséum d’histoire naturelle a profité de l’occasion pour inviter son public à découvrir (ou redécouvrir) l’histoire des animaux. 

La grande salle principale offre une vue panoramique, de haut en bas et de long en large, sur les animaux. Pour tuer l’ennui que certains peuvent ressentir au musée, celui-ci propose des activités ludiques et créatives sous forme de questions-réponses auxquelles le public peut jouer. Apprendre en rigolant, c’est bien, mais apprendre pour comprendre, c’est mieux. Malgré le peu d’espace dans lequel sont logés les animaux empaillés, le mélange de squelettes, de fourrures et de vraies mygales apporte une retranscription de la réalité intéressante. Dans le cadre de la fête de la science, le musée proposait des expositions plus approfondies. En effet, deux jeunes étudiantes sont venues ce vendredi matin car elles considèrent que  » ça permet de se rendre compte de leur existence (…) notamment pour les espèces qu’on ne trouve pas en France dont on a tendance à banaliser la disparition », en comparaison à  » un zoo où l’on emmène des enfants voir des animaux enfermés et pas heureux (…) les emmener au musée voir des animaux morts évite un phénomène de bêtes de foire », selon elles. La fête de la science à travers le musée est un bon moyen donc, pour nourrir sa réflexion autour du bien-être animal et de leurs conditions de vie. 

Culture et Covid-19

Ici, même les dinosaures portent leur masque.  Mais les restrictions sanitaires n’empêchent pas les gens de venir. D’après une guide du musée, il y a eu « autant de personnes que pour les autres expositions, si ce n’est même plus« . En effet, des familles et même des groupes scolaires viennent y découvrir le monde. Bien que l’accès au musée soit limité à 100 personnes « nous pouvons accueillir quatre groupes scolaires par jour. Deux le matin et deux l’après-midi. » indique la guide. Cependant, le musée entrait en travaux la semaine dernière. La salle des expositions est donc fermée pour entamer un agrandissement afin de pouvoir « accueillir plus de monde et de plus grandes expositions ». En attendant que la salle ré ouvre ses portes, le personnel se sent « confiant » et « n’est pas inquiet pour la vie du musée », de quoi rassurer les visiteurs. Ici, c’est promis ; la culture et les sciences n’imposent pas de gestes barrières. 

Muséum d’histoire naturelle, le 9 octobre 2020