Le compostage, une tendance qui s’installe à Lille

Les Alchimistes des Hauts-de-France proposent aux habitants de la métropole de venir visiter leur site de compostage situé à proximité de la gare Saint-Sauveur. Un membre de l’équipe vous accueille, vous explique les étapes du compostage et discute avec vous de la démarche collective pour valoriser les biodéchets.  

Un projet qui a vu le jour l’année dernière, en mai et qui a été mis en place par cette entreprise de gestion des déchets, Les Alchimistes des Hauts-de-France. Le but ? mettre en avant les biodéchets et revenir à la nature en ville. Pour commencer, des bornes ont été mises en place dans certains quartiers de la métropole afin de récupérer les biodéchets des particuliers. Elles ne sont pas encore présentes dans tous les quartiers donc si vous désirez en avoir dans le votre, il faudra s’adresser directement à la mairie de votre commune. 

Qu’est-ce que le compost ? 

Sur le site, l’équipe produit plus de 5 tonnes de compost par an. Mais à quoi sert-il ? c’est un engrais organique vivant qui retient l’eau et favorise le développement des plantes. Il contribue également au maintien des micro-organismes du sol et lutte contre le réchauffement climatique car celui-ci va conserver le carbone dans le sol. Il est largement préférable aux engrais chimiques car il va apporter un modèle d’agriculture biologique et durable et améliore considérablement la biodiversité (micro-organismes, animaux, végétaux…). Il est d’autant plus important de privilégier le compost car grâce à lui la qualité de l’air sera meilleure et les plantes absorberont le CO2 (vous savez ce fameux cours de 5ème sur la photosynthèse ?) 

 Le compost s’adresse à tout le monde et sera disponible à la vente pour les maraîchers, les collectivités et les particuliers. Pour résumer, cette technique de recyclage protège les plantes en leur apportant davantage de nutriments, possède une meilleure rétention d’eau et diminue la pollution. Un terreau très riche, idéal pour la culture maraichère mais aussi pour tous les amateurs qui se sont lancés dans un potager pendant le confinement. 

Comment fabrique-t-on du compost ? 

L’opération de compostage se fait d’abord dans un conteneur et on va peser le bac pour facturer le client qui recevra, en échange de ses déchets, du compost déjà prêt. Ensuite, un tri doit être fait pour enlever ce qui ne passe pas à la machine (cartons, métal, emballages alimentaires, verre, serviettes en papier…). On va déjà broyer la matière pour faciliter le travail de la machine qui va repousser avec des palles toutes les bactéries. Cette étape correspond tout simplement au traitement des déchets. Il ne faut pas oublier d’y ajouter du bois et de l’eau en quantité suffisante car cela peut générer soit des bactéries, soit de l’oxygénation. 

Crédits photo : Fanny Kerloch
Le composteur qui broie les déchets pour en faire du compost

Toutes les deux heures, le compost tombe dans un sac pour être récupéré et être mis en maturation afin d’atteindre le stade auquel il est le plus bénéfique pour les plantes. Évidemment, jeter son trognon de pomme tel quel n’aidera en rien la pousse de vos cultures ! Un représentant des Alchimistes nous a également précisé que le composteur pouvait stocker 150 kilos par jour de matière organique et que le compost était ensuite mis en stockage pour le laisser reposer. Après toutes ces étapes réalisées, il est criblé dans un tambour et prêt à être digérer par la plante de manière plus écologique et durable. Après cette visite aux odeurs « agréables », le membre de l’équipe nous a fait savoir que le compost était revendu à des professionnels ou à des particuliers et qu’il était peu coûteux (2 euros 50 chez Biocoop Molinel)

Objectif 2025 : ouvrir 5 unités micro-industrielle de compostage (UMIC) un peu partout dans le nord (Villeneuve-d’Ascq, Tourcoing, Roubaix…). 

Fanny Kerloch