L’épicerie solidaire Agoraé vient en aide aux étudiants

Alors que le budget alimentation est l’un des plus conséquents pour les étudiants, l’Agoraé, épicerie solidaire de Lille, propose une remise de 90% sur des produits de base. Cette belle initiative instaurée par la Fédé (association qui représente tous les étudiants de l’Université Catholique) a vu le jour il y a 8 ans et perdure encore. Rencontre avec Ilona et Emma, toutes deux au cœur du projet.

Ilona François, étudiante en Staps à Ronchin, effectue cette année un service civique au sein de l’Agoraé. « Mon rôle ne se cantonne pas à gérer les stocks et à encaisser les courses. L’Agoraé, en plus d’être une épicerie, est un lieu de vie et d’accueil. Si des étudiants ont besoin d’informations sur le CROUS (Centre régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) ou sur les aides dont ils peuvent bénéficier, je suis là pour les aiguiller. »

90% d’économie réalisés

L’épicerie solidaire ne s’adresse pas qu’aux étudiants de la Catho. « Les bénéficiaires peuvent venir de toute la Métropole de Lille. Il suffit juste qu’ils soient éligibles pour pouvoir profiter de notre offre. » Pour cela, un calcul prenant en compte les ressources et les charges est effectué. Le résultat donne un « reste à vivre » ce qui permet ensuite à l’étudiant de savoir le montant maximum qu’il peut dépenser à l’Agoraé. Cela peut varier de 9€ à 12€ / mois, ce qui correspond à un panier d’environ 70€. L’économie réalisée n’est donc pas négligeable ! Emma Pichard, étudiante en Licence 1 Médias, Culture, Communication à la FLSH, bénéficiaire et membre de la Fédé, nous le confirme. « Je suis autonome financièrement et les fins de mois sont difficiles. L’Agoraé est une aide très importante avec tout à -90%. »

L’ Agoraé n’est pas qu’une épicerie. C’est aussi un lien de convivialité et d’échange.

Par contre, il n’est pas encore possible de faire toutes ses courses dans cette épicerie. Un congélateur est à disposition et permet de stocker du pain et des brioches. « Mais nous nous possédons pas de réfrigérateur ce qui est un frein pour vendre des produits frais. » nous explique Ilona. « Nous projetons d’en disposer plusieurs et donc de mettre en place un rayon frais » continue Emma. « Cela va surtout dépendre du nombre de bénéficiaires. » Pour cette année 2020-2021, 44 étudiants se sont inscrits en tant que bénéficiaires. « Si ce nombre est trop bas, cela ne vaudra pas le coup de mettre en vente des produits qui ne partiront pas. »

Exemple de gâteaux disponibles à l’ Agoraé.

Collecte effectuée par les étudiants de la Fédé

Tous les produits présents dans les rayons de l’épicerie sont collectés par les étudiants de la Fédé. Un partenariat avec la Banque alimentaire du Nord permet d’obtenir des produits variés comme des pâtes, du riz, des conserves, du café, des compotes ou encore du lait. Pour Emma, environ 40% de ses courses sont réalisés au sein de l’Agoraé. « J’achète surtout ce qui est ‘sec’ (pâtes, riz…) et après je complète au supermarché. » Le RU (Restaurant Universitaire) donne également son surplus de stock tandis que le CROUS offre des serviettes hygiéniques.

Boites de conserves, lentilles, plats tout prêt, tout est à -90% par rapport aux prix des supermarchés

Nouveau partenariat avec le potager commun de la Catho

L’Agoraé va mettre en place un nouveau partenariat avec le potager commun de la Catho. Situé dans les jardins de la Fac de Médecine, il est géré par des étudiants qui cultivent des fruits et légumes et proposent ensuite des paniers variés et équilibrés. « Il arrive qu’ils aient trop de production. Nous allons donc la récupérer et la mettre en vente à l’épicerie. Cela permet de consommer local, écolo et de ne pas produire de déchet », précise Ilona.

« Il ne faut pas avoir honte de venir à l’épicerie et de demander de l’aide »

Emma et Ilona ont un message à faire passer. « Il ne faut pas avoir honte de venir à l’épicerie et de demander de l’aide. L’Agoraé est là pour aider les étudiants dans le besoin et non pour juger. Chacun a sa propre histoire et il n’est pas rare que les jeunes contractent un prêt ou demandent une bourse pour pouvoir financer leurs études. Le nombre actuel de bénéficiaires (44) n’est pas représentatif de la réalité. »

Récemment, un sondage a été publié sur la page Facebook de l’épicerie pour que chacun puisse faire part de ses idées, de nouvelles choses à mettre en place, des points positifs et négatifs de l’Agoraé. N’hésitez pas à aller faire un tour sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram où la page de l’épicerie est toute neuve et ne demande qu’à être vue !

Infos pratiques : Agoraé, 70 boulevard Vauban, 59 000 Lille
Ouvert de 12h à 14h et de 17h à 20h du lundi au vendredi (sauf le vendredi soir)

Amélie Desjuzeur