Les cours en visio, une solution pas toujours idéale pour les étudiants

Qu’ils soient dans le nord ou dans le sud de la France, les étudiants font face aux mêmes galères. Lorsque leur faculté ont fermé, ils ont continué les cours par visioconférence. Une solution qui peut sembler idéale mais qui en réalité pose problème.

Depuis l’annonce de la fermeture des établissements de l’enseignement supérieur, les enseignants comme les étudiants sont passés au cours en visioconférence. Nombreux sont ceux qui disent ne pas rester concentrés très longtemps. Carla est étudiante en deuxième année de littérature espagnol à Toulon. Pour elle, ce système limite l’interaction et rend les cours plus compliqués et moins vivants. Elle souligne aussi les problèmes de connexion internet. « Ce matin, j’avais cours à 8 h mais je n’ai pu accéder à la plateforme qu’à 10 h et ces problèmes arrivent souvent. » , explique-t-elle.

Un confinement en famille, pas toujours facile

Carla fait partie de ceux qui ont pu rentrer chez leurs parents. Elle explique qu’elle ne se sentait pas vivre dans « sa chambre étudiante de 10 m2 ». Mais ce choix lui coûte. « J’ai payé le loyer de la chambre pour octobre et novembre mais je n’y suis pas donc je paie dans le vent. » Et si pour Carla la cohabitation avec sa mère se passe plutôt bien, il lui arrive parfois d’être dérangée en plein cours.

Carla a aménagé son nouveau bureau dans sa cuisine, ça lui change des amphithéâtres habituels crédit photo : M.P

Pour Lola, étudiante en journalisme à l’Institut catholique de Lille, la cohabitation rime avec adaptation. Lorsque les membres de sa famille sont en réunion ou en train de travailler, il lui arrive de suivre son cours dans sa salle de bain. Entre deux lotions de savon et un shampoing, elle peine à capter la connexion internet de son village.

Des étudiants parfois isolés

Mais tous n’ont pas pu se confiner avec leurs proches. Certains ont dû rester dans leur logement étudiant. Oumnia est étudiante en master 2 management international en alternance à Lille. Étant trois jours par semaine en entreprise, elle est donc restée dans son logement étudiant. « Je suis confinée seule donc c’est vraiment dur, je me sens isolée.» confie-t-elle.

Dans l’ensemble, les étudiants demeurent dans l’incertitude. Ils ne savent pas comment les examens vont se dérouler et si les cours en distanciel les auront suffisamment bien préparé.

Maëlliss Patti