L’émission Clique, dernière survivante de l’esprit Canal ?

Lancée en septembre 2019 en prime time de Canal +, l’émission Clique de Mouloud Achour, c’était le pari des dirigeants pour relancer des audiences en berne.

La clique de l’émission Clique de Mouloud Achour tous les dimanches à 13h50 sur Canal+.  Source photo : facebook Clique TV

Elle a la couleur du métissage, la mélodie d’une instru de rap, le goût de la jeunesse… La clique, un mot chargé de sens qui incarne ce qu’a voulu créer Mouloud Achour lorsqu’il lance son émission du même nom en prime time sur la chaine Canal. Comme le veut la tradition, un format novateur, un concept inédit pour une nouvelle émission « Curieuse de tout et de tout le monde ».  Un mélange entre talk show, émission culturelle et tendance qui donne les commandes chaque semaine à un invité qui livre sa vision du monde et de la Clique. D’Omar Sy en passant par les rappeurs SCH et Damso, au militant écologiste Aurélien Barrau et à Carla Bruni, des invités piochés parmi les personnalités du moment à suivre : artistes, écrivains engagés, acteurs… 

Mouloud Achour, visage de la culture urbaine

Difficile de parler de l’émission sans revenir sur son parcours. Une tête sympathique, un sourire et une bonhomie à toute épreuve sur fond de chemises mal repassées, Mouloud Achour est un autodidacte, curieux de tout. Né en Seine Saint-Denis, il se fait le porte-parole de toute une génération influencée par la pop urbaine, le métissage, la rue en accueillant sur son canapé les rappeurs. C’est principalement ça qui le fait connaître et qui lui fait fonder en 2012 sa boite de production « Première fois » dans les anciens locaux de Radio Nova. Enfant de Canal, il fera ses premiers pas à la télévision dans La Matinale puis au Grand Journal.  De l’esprit Canal, il a la jeunesse, l’envie et l’ambition de faire parler la société actuelle tout en apportant cette touche d’humour qui fait la signature de la chaine. Seulement au lancement de l’émission en primetime, la chaine accuse les pires audiences de la TNT. Les espoirs placés en Mouloud Achour sont grands pour relancer les audiences. Ce sera un échec. 

Le click fonctionne mieux pour Clique. Les retransmissions en numérique rencontrent une belle audience. L’émission repasse en hebdomadaire le dimanche midi. Clique retrouve son public là où il l’a rencontré, en digital.

 L’envie de Clique c’est pas de faire une émission politique. La société et le présent racontés par la culture par ceux qui pensent, ceux qui écrivent ». 

Le programme marque aussi le retour de ce qui a fait le succès de canal à ses débuts,  les humoristes. Il recrute dans sa clique l’étoile montante du stand-up, Roman Frayssinet.

Pas politique ? Oui mais…

Alors non l’émission de Mouloud Achour ne se veut pas politique… mais quand même, entre le Playlivre de Pauline Clavière et le dos à dos de Catherine Ceylac chargés d’entrer dans l’intimité des invités, il y a Clément Viktorovitch. Parce que parler de société, c’est toujours parler de politique.  Dans la clique, le professeur à SciencePo se charge d’analyser à chaque émission la rhétorique des discours de politiques. Les stand-up campés par Roman Frayssinet délivrent eux aussi leur lot de pensée engagée. 

 Roman Frayssinet dit plus de choses qu’un éditorialiste politique aujourd’hui. Il en dit plus sur la jeunesse que n’importe quel édito de n’importe quel éditorialiste » confie Mouloud Achour au micro de France Inter

Roman Frayssinet aux côtés de Mouloud Achour. Source photo : Youtube Clique TV

Peut-on considérer que les faibles audiences de Clique témoignent de l’échec de l’émission ? Si on étudie les audiences digitales, on s’aperçoit que l’émission a rencontré son public. Un public qui ne regarde plus la télévision. Le programme doit faire face à un Canal en perte de vitesse, à la concurrence des talk-shows déjà implantés comme Quotidien (TFX), Cà vous ( France 5) , Touche pas à mon poste ( C8 ) couplé au lourd héritage des succès d’hier, le Grand Journal, Nulle part ailleurs

Cécilia Leriche