L’exposition Arthropodes : Le cabinet des curiosités

Des insectes dans un collège ? Absolument ! Entre le 20 et 29 janvier, le collège Miriam Makeba de Moulins a accueilli la curieuse exposition « Arthropodes ». 

D’étranges petites bestioles ont élu domicile au collège Miriam Makéba de Moulins du 20 au 29 janvier 2021. Ces petites créatures sont en fait des oeuvres d’arts réalisées, avec des matériaux de récupération, par l’artiste Stéphanie Sigward, plasticienne. »Je me fabrique mon univers », explique-t-elle.

C’est avant tout grâce au partenariat entre le collège et le concert d’Astrée que cette exposition a pu voir le jour et notamment la rencontre entre Céline Foucaut, directrice de la diffusion du concert d’Astrée et l’artiste. Non accessible au public, cette exposition était surtout destinée aux élèves du collèges mais aussi à plusieurs écoles primaires du quartier Moulins, qui à tour de rôle venaient la visiter. 

Un outil pédagogique

Le monde des insectes a réservé quelques surprises. Les visiteurs sont bercés par une bande sonore mêlant bruit d’insectes et création musicale réalisé par les musiciens en herbe du concert d’Astrée. A l’orée de la visite, l’animation est assurée par une musicienne du concert d’Astrée, et quelques élèves de 6ème du collège. A coup de viole de gambe (instrument de musique, ancêtre de la guitare) et de texte farfelus, les visiteurs sont transportés. 

Des textes farfelus oui… Les enseignants du collège ont adapté l’exposition dans leur programme d’éducation. En math, les élèves apprennent la symétrie en dessinant des modèles d’insectes. En français, ils abordent les thèmes de la métamorphose et du héros en écrivant des textes inspirés des arthropodes (famille d’insectes). Ces textes sont lus durant la visite de l’exposition. « Au début j’ai eu du mal à écrire, mais finalement, j’ai réussi« , sourit Amina, lectrice du jour et en classe de 6ème. Une idée accrocheuse, qui a plu aux collégiens. 

Tous y sont allés de leur petites pattes

Durant les visites, petits du primaire et grand du collège ont pu apprécier les dessins d’insectes imaginaires et les petits protégés de Stéphanie. Les collégiens ont aussi participé à la création de la bande sonore et à la mise en place de l’exposition. Chacun y est allé de sa petite patte, et tous ont travaillé de concert pour le bon déroulement de l’événement. En attendant la prochaine exposition, les insectes eux, peuvent aller se reposer.  

Louis NAM