Quand la Covid-19 bâillonne la fanfare militaire de la Nouba

Avec le coronavirus, la fanfare militaire de la Nouba modifie son train de vie. Entre nouvelle organisation et déplacements annulés, les musiciens s’adaptent. Toutefois quelques militaires ont pu réaliser une prestation particulière lors du 50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle. Une cérémonie particulière après une longue accalmie.

Le militaire Germain en déplacement lors du 50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle

Le confinement, tout le monde a été impacté. C’est le cas de la Nouba, fanfare régimentaire du 1er régiment de tirailleurs à Epinal dont les soldats arborent un uniforme chamarré tout droit sorti de la période coloniale en Afrique. Au sein de cet orchestre, Germain, 21 ans et des rêves plein la tête. En septembre 2019, il commence ses classes avec pour seul objectif : devenir musicien professionnel. Mais le coronavirus étant présent, les conditions sont particulières. C’est dans un fort, que les apprentis militaires se confinent. Isolés de tout, ils ne subissent pas le confinement. « Lors de nos classes, on pouvait continuer notre apprentissage. Le fait de ne pas pouvoir rentrer chez nous était tout de même difficile. On se serrait les coudes » déclare le jeune musicien.

Un début de carrière compliqué

A partir de juin 2020, il intègre la Nouba. Sa carrière militaire peut enfin commencer. Avec la Covid-19, les déplacements sont restreints. Impossible d’être présent pour les commémorations, ou anniversaires de grands officiers. « C’est dommage on a loupé l’occasion de faire de belles cérémonies » s’exprime Germain, musicien de la Nouba. Normalement, à partir du début de l’été, la fanfare multiplie les remises de médailles et les changements de commandement. Cette année, c’est partie remise.

Tant bien que mal, l’orchestre continue son entraînement, en quête de nouvelles célébrations. L’organisation est spécifique, c’est dans une petite salle isolée du régiment, que les militaires s’entrainent.

Le 50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle

Malgré la Covid-19 et les déplacements annulés, la Nouba est au côté d’Emmanuel Macron, président de la République le 9 novembre 2020 pour la célébration du 50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises. Une nouvelle fois, l’adaptation est primordiale. Habituellement, le groupe est composé de vingt-cinq personnes, mais au vu des conditions actuelles, ils ne sont que quatre. Une fierté pour le militaire Germain. « C’est avec honneur que j’ai joué devant Emmanuel Macron en hommage au Général de Gaulle. Pour moi, il s’agit de ma première grosse cérémonie. Entre stress et organisation logistique, c’est une découverte totale ».

En cette année 2021, l’envie de reprendre à plein temps les cérémonies est à son paroxysme. « Nous attendons une seule chose, pouvoir reprendre les concerts. C’est notre métier, ça nous manque beaucoup ». Dès le mois de juin, ils seront présents à Lille. Un festival avec d’autres fanfares militaires. On y retrouvera le très célèbre bagad de Lann-Bihoué de la Marine nationale, les chasseurs alpins ainsi que la Légion étrangère. Mais si un confinement devait avoir lieu, le festival serait annulé. Une nouvelle déception qui s’ajouterait sur la liste de la Nouba.

Quentin André