Amiens s’enflamme pour les 800 ans de la cathédrale

Un spectacle hors du commun a été présenté par la Compagnie Carabosse. Amiénois et touristes ont pu s’attarder devant les 2500 bougies installées devant la cathédrale.

Les vendredi 17 et samedi 18 septembre , afin de clôturer « l’octo-centenaire » de Notre-Dame d’Amiens, la capitale picarde a proposé un événement festif et rassembleur qui s’articule sur deux jours,  imaginé pour rendre hommage aux Amiénois qui ont bâti cette cathédrale.

A Amiens, le temps de deux soirées, la cathédrale s’illumine pour fêter ses 800 ans. @claireboubert

« En tant qu’Amiénoise, je me devais d’être là, c’est pas tous les ans qu’elle a 800 ans, la plus belle cathédrale du monde ! ». Agnès, 46 ans, attendait cet événement depuis longtemps. Tous les étés, elle est présente sur le parvis de la cathédrale pour suivre le spectacle Chroma, un son et lumière produit par la ville d’Amiens. Mais cette année, une nouvelle animation a vu le jour.

Un spectacle saisissant

Pendant 2 soirées, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, au parc de l’Évêché, place St-Michel et les rues adjacentes,  les artistes de la Compagnie Carabosse et leurs Installations de feu, ont enchanté le centre-ville. Mêlant le fer et le feu, des installations éphémères ont transformé les lieux en offrant une expérience visuelle et émotionnelle aux spectateurs.  A travers cette balade poétique, tout autour de la cathédrale, les Amiénois et visiteurs ont été invité à célébrer dignement cet anniversaire.

Près de 2500 bougies ont illuminé le quartier de la cathédrale. @claireboubert

Amiénois, touristes, jeunes, vieux, près de 40 000 personnes étaient présentent sur ces deux jours. C’est le cas de Roberta et son mari Zarko, un couple de retraité allemand de passage en France. « On voulait passer par Amiens pour voir la cathédrale, mais on ne savait pas qu’il y aurait un événement de cet ampleur ».

Il en est de même pour Romain, 20 ans. Amiénois de naissance, c’est avec ses parents qu’il a assisté au show. « Je m’attendais un quelque chose de léger, avec des saltimbanques ou des troubadours. Mais au final, c’est vraiment poétique, avec un rappel historique ». Lui même ignorait l’histoire de ce monument, pourtant cher aux cœurs des Picards. « Les effets d’ombres et les jeux de lumière sur le bâtiment, ça m’a donné envie d’en savoir plus sur son architecture si particulière ».

Pendant 3 heures, le monument a arboré son habit de lumière. @claireboubert

Une histoire riche

Des activités ont également été proposé autour du lieu. Chansons d’antan, contes féériques ou inventions farfelues rythmaient le reste de la soirée. L’occasion de revenir sur la construction de Notre-Dame d’Amiens.

La cathédrale est construite pour l’essentiel au XIIIe siècle, entre 1220 et 1288. Jusqu’au XIIe siècle, Amiens se trouve partagée entre le pouvoir de trois seigneurs et celui de l’évêque. Au début du XIIe siècle, une alliance entre les bourgeois de la ville et l’évêque pour lutter contre le pouvoir seigneurial aboutit à la création de la commune et à la signature d’une charte accordée par Louis VI en 1117 et confirmée par Philippe-Auguste en 1184, au moment du rattachement d’Amiens au domaine royal. Après signature de cette charte, Amiens est administrée par un collège d’échevins, élus par les bourgeois de la ville. Le pouvoir royal continue d’être représenté par un bailli. L’évêque garde quant à lui autorité sur le quartier cathédral.

Les visiteurs étaient également présents pour écouter les contes et mythes amiénois. @claireboubert

Aujourd’hui encore, le quartier de la cathédrale reste le lieu central de la vie des Amiénois. Poumon de la capitale picarde, les amiénois préviennent : rendez-vous cet hiver pour de nouvelles animations toutes aussi magiques.

Claire Boubert