Monopoly change ses règles pour lutter contre les discriminations

Et si les règles du Monopoly devenaient injustes, reflétant les inégalités sociales quotidiennes ? C’est le cas de la nouvelle version du jeu. Coup d’envoi d’une partie de lutte contre les discriminations.

Les personnages en situation de handicap doivent avancer plus lentement que les autres joueurs, et n’ont pas accès aux gares, ou encore les femmes reçoivent moins d’argent que les hommes en passant par la case départ… Ce n’est pas une mauvaise blague : tout au long de la partie de ce nouveau Monopoly, les joueurs font face à des règles injustes et saugrenues… Et pourtant si proche des inégalités quotidiennes subsistantes dans notre société. 

Créé par l’Observatoire des inégalités, ce nouveau Monopoly est disponible dès le 10 janvier 2022, édité en 500 exemplaires et destiné principalement aux professionnels de l’éducation. L’objectif est simple : sensibiliser dès le plus jeune âge à la lutte contre les discriminations. Handicap, sexe, âge, couleur de peau, catégorie sociale… Aucun sujet n’est tabou par le prisme du jeu. Et quel meilleur choix que revisiter le jeu emblématique, de 118 ans d’âge, le Monopoly ? 

Des cartes pour marquer les discriminations du quotidien 

Le projet de ce jeu ne date pas d’hier. Comme le rapporte handicap.fr, l’agence Hérézie pour l’Observatoire des Inégalités met en scène dans une vidéo en 2017 des enfants jouant à un « jeu de société » quasi similaire. Les enfants s’insurgent en apprenant que « les femmes gagnent 23% de moins que les hommes » et que seulement « 30% des gares sont accessibles aux personnes handicapées ».

Durant des mois, l’Observatoire a enchainé les ateliers dans les collèges, lycées et autres structures jeunesse. Les règles du jeu peu à peu se sont affinées. Désormais, en début de partie, on pioche une carte « personnage », entre trois catégories, de A, très favorisée, à C, la plus pauvre. Pour chaque joueur, un revenu, un patrimoine et parfois un handicap. Au cours de la partie, les cartes initiales sont remplacées par des cartes événements plus ou moins heureuses. Et comment gagner la partie ? L’ascension sociale, pardi ! En prenant conscience de l’inégalité des chances pour remporter la victoire… 

Marie Chéreau