Les soldes, c’est pas bon pour la planète !

Ce mercredi 12 janvier marquait le début des soldes d’hiver 2022. L’occasion pour les marques de vendre leurs invendus et pour les consommateurs d’en profiter. Mais entre surconsommation et pollution, les soldes font plus de mal que de bien.  

Selon l’ADEME, la fast-fashion est responsable de 1,2 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par an. Un phénomène qui prend encore plus d’ampleur pendant les soldes puisque d’après un rapport de l’ONG Greenpeace, 100 milliards de vêtements sont vendus pendant cette période. En plus d’être une habitude de consommation compulsive, les soldes sont un désastre pour la planète.   

© Pixabay

L’industrie de la mode voit naître de plus en plus d’entreprises conscientes du problème environnemental et qui décident de ne pas y prendre part. C’est le cas de Marion, fondatrice de Sonaah, une nouvelle marque de sacs à main. Elle n’envisage pas de participer aux soldes puisque son but est « de montrer qu’il faut préférer les petits créateurs et acheter moins chez les grandes marques ». Marion explique que « les articles en soldes sont des articles des anciennes collections invendues, et que les marques ne produisent pas spécialement pour les soldes », cependant la surconsommation reste un problème majeur. D’après elle, « il faut moins produire dès le début, plutôt que de trop produire et vendre à des prix plus bas les invendus ». Une conscience écologique que les grandes marques n’ont pas encore prise, mais qui représenterait un grand pas en avant pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Maryann Jaffrès